Syndicate content

Européennes : révélation du Parti animaliste

mardi, 28 mai, 2019 - 14:41

Près de 500.000 Français ont voté pour le parti qui défend la condition animale, un thème qui a longtemps été considéré comme secondaire, mais qui reflète l'évolution de la société sur envers un traitement souvent cruel.

Avec 2,2% des suffrages français, le Parti animaliste a lui aussi profité de la prise de conscience  écologique qui est désormais un des thèmes majeurs de la nouvelle Europe. Sans grande visibilité, mais bénéficiant d’une mobilisation associative dynamique, ce petit parti fait presque autant que le Parti communiste (2,5%). Il double même le résultat obtenu aux élections législatives de 2017 (1,1%), alors que sa fondation est encore récente puisqu’elle date de novembre 2016. A la surpise générale, il est même arrivé en tête dans cinq communes de France.

C’est que la condition animale émeut de plus en plus de citoyens et que les réseaux sociaux ont mis sur la place publique les scandales liés à la maltraitance animale dans les abattoirs, les conditions parfois illégales du bétail et des volailles élevés en batterie, mais aussi les sujets de société conflictuels comme la chasse, la corrida, les cirques et les zoos.

A Bruxelles aussi

Les pays européens anglo-saxons se sont historiquement engagés plus tôt en faveur de la défense des animaux et en Allemagne, le Parti de la protection des animaux a obtenu deux sièges d’eurodéputés avec 1,5% des voix, et la liste animaliste néerlandaise occupera un siège.

Le jeune parti français n’a pas été si chanceux, mais suit de très près la coalition Eurogroup for Animals qui tente de convaincre le Commission européenne sur les sujets aussi divers que la politique agricole commune, l’expérimentation animale, les modalités de pêche, etc. Parmi les 148 mesures de son programme, on trouve la fin des pratiques de souffrance dans les élevages, la castration à vif, l’abattage sans insensibilisation ou la détention des animaux dans les cirques.


Réactions
Pays