Syndicate content

Le Parlement européen se féminise lentement

samedi, 1 juin, 2019 - 12:19

La mixité progresse à chaque élection européenne, mais trop lentement. Le Parlement devrait privilégier les femmes aux postes-clés afin d'établir une meilleure parité entre les sexes.

Les élections européennes ont vu la progression des femmes au sein du Parlement, mais celui-ci est toujours largement dominé par les hommes. Elles sont désormais 286 à siéger, sur un total de 751 d’eurodéputés, ce qui représente une proportion de 39% contre 36% il y a cinq ans.

C’est mieux que la moyenne de l’ensemble des parlements européens, qui se situe à 30,2%. Par exemple, les femmes représentent 32% des députés de la Chambre des communes à Londres et elles sont seulement 23,6% à la Chambre des représentants à Washington. La moyenne mondiale s’établit à 24%.

De nombreux pays font mieux

Le Parlement européen fait face à de nombreux pays qui font mieux en termes de mixité. Plusieurs pays de l’Union européenne privilégient les femmes à ces postes décisionnels : la Suède compte ainsi 55% de députées femmes, la Finlande 54%, la France, la Slovénie et le Luxembourg 50%.

Mais les pays du sud de l’Europe sont toujours à la traine. La Grèce n’a que 23,8% de représentantes, la Roumanie 22%, la Bulgarie fait un peu mieux avec 29%. La Chypre n’a pas une seule femme élue.

Ailleurs dans le monde, certains pays ont déjà dépassé la parité. C’est le cas du Parlement du Rwanda, constitué de femmes à 61,3%, de Cuba (53,2%), et de la Bolivie (53,1%).

Pour contrebalancer ce retard, l’European Women’s Lobby (EWL) propose que chaque pays propose un homme et une femme pour le poste de commissaire européen. En effet, peu d’entre elles accèdent à des postes de pouvoir. La parité devrait être encouragée pour définir les postes-clefs de la prochaine législation européenne. Margrethe Vestager, Christine Lagarde et Kristalina Georgieva sont actuellement en liste pour des postes divers.


Mots clés
,
Réactions
Pays