Syndicate content

L’Europe sera-t-elle en retard sur la 5G?

lundi, 17 juin, 2019 - 15:19

L'Europe se trouve prise entre les Etats-Unis et la Chine et pourrait payer le prix fort d'une guerre commerciale. Et les coûts d'attribution de licences pourraient avoir un impact sur l'économie du continent.

La guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine aurait pour conséquence un retard de dix-huit mois sur la nouvelle génération de téléphonie mobile, selon la GSMA, association qui regroupe les 800 principaux acteurs de télécoms dans le monde. Car sans Huawei, L’Union européenne pourrait devenir la principale victime et ferait face à un surcout de 55 milliards d’euros.

Nokia, Ericsson et Huawei se partagent déjà 80% du marché européen. Privés de Huawei, certains opérateurs seraient obligés de repenser leurs réseaux afin d’accueillir la 5G. C’est le cas en France pour Bouygues Telecom et SFR. Et Orange serait affecté dans les pays européens où il est présent (Espagne, Portugal, Belgique, Roumanie…).

Augmentation des coûts

Avec une compétition moindre, les prix facturés aux consommateurs et aux entreprises pour accéder à la 5G ne manqueront pas d’exploser. Un retard de dix-huit mois pourrait avoir des conséquences indirectes sur l’économie européenne, ce qui pourrait entraîner un manque à gagner de 15 milliards en 2025.

Surtout que le calendrier avance. La France doit annoncer son processus d’attribution dans quelques semaines. Le prix de réserve des licences pourrait s’établir entre 2,5 et 3 milliards. Les enchères en Allemagne, lancées le 19 mars, suivent une flambée inattendue. Elles ont déjà dépassé la barre des 6,3 milliards d’euros.

Huawei prépare sa riposte avec son propre système d’exploitation (OS) afin de s’émanciper d’Android de Google, qui est présent depuis 2009 sur tous les smartphones. Il y travaille depuis 2012, dans le plus grand secret. En outre, Huawei et Vodaphone viennent de tester la 5G dans quinze villes d’Espagne. De son côté, Ericsson fait le pari d’une adoption de la 5G plus rapide que prévue.


Mots clés
,
Réactions
Pays