Syndicate content

SFAM et Gras Savoye à l’assaut de l’Europe

mercredi, 19 juin, 2019 - 06:49

Face au coût toujours plus élevé des objets du quotidien, au premier rang desquels les smartphones, les extensions de garantie sont devenues monnaie courante, notamment en Europe. Résultat : les leaders français de l’assurance affinitaire, SFAM et Gras Savoye en tête, se lancent à la conquête du Vieux Continent.

Hormis pour une poignée de « récalcitrants », il est de plus en plus difficile de se passer d’un smartphone de nos jours. Que ce soit pour des raisons professionnelles ou personnelles, (très) nombreux sont les individus à plébisciter ses facilités d’utilisation, si bien que ce petit outil numérique est, qu’on le veuille ou non, régulièrement associé à la « bonne qualité de vie » dans de nombreux sondages. Et tout cela en dépit de l’augmentation quasi exponentielle de son prix moyen — 328 dollars en 2017 contre 306 dollars en 2016. Résultat : le marché de l’assurance affinitaire explose.

Alors que 73 % des Européens affirmaient en 2016 souscrire régulièrement ce genre de garanties, à l’achat d’un objet du quotidien — dont les smartphones surtout, mais également les voitures ou les appareils électroménagers —, des groupes comme la Société française d’assurances multirisques (SFAM), le leader de l’affinitaire sur le Vieux Continent, ont su tirer leur épingle du jeu. Et proposent, depuis quelques années, des assurances pour smartphones, « un service incontournable répondant aux utilisateurs connectés pour qui le mobile fait office de téléphone, d’ordinateur, d’agenda et même de moyen de paiement dématérialisé », précise SFAM.

D’autant plus qu’avec la fin des frais d’itinérance (ou de « roaming ») — que devait payer chaque Européen lorsqu’il utilisait son portable dans un autre État membre que le sien —, cet outil numérique est devenu le compagnon de route de tous les voyageurs qui traversent les frontières du Vieux Continent. Et s’exposent ainsi à la casse, la panne ou au vol de leur smartphone, trois « imprévus » régulièrement pris en charge par les groupes d’assurance affinitaire. Qui espèrent à présent prendre d’assaut le marché européen, en plein développement.

« Accompagner cette évolution »

C’est ce qui a poussé l’assureur français Gras Savoye à nommer, il y a quelques mois, Benjamin Bouffard, ex-consultant en gestion des risques au sein du groupe de courtage Marsh, au poste de directeur de l’activité Strategic Risk Consulting pour l’Europe de l’Ouest. Mais également Patrice Pasquiers, ancien du groupe Axa, en tant que directeur du département solutions affinitaires, placé sous la responsabilité du directeur général adjoint, François Bucchini. Une équipe renforcée pour anticiper également le boom du e-commerce en France — la barre symbolique des 100 milliards d’euros devant être franchie cette année —, qui devrait offrir son lot d’extensions de garantie.

Quant à SFAM, trois ans après avoir mis un pied dans le marché assurantiel pour smartphone en Espagne, elle a décidé il y a quelques mois de s’y installer de manière durable. « Devant l’ampleur de l’usage de ces appareils et la fréquence de connexion des consommateurs espagnols, l’Espagne constitue un marché clé dans le cadre de la stratégie de développement international amorcée » par le groupe, selon le communiqué publié à l’époque.

D’après le PDG de SFAM, l’arrivée du groupe à Barcelone servira également « l’innovation ». Et donc l’après. « La société mise sur l’Espagne et Barcelone pour le développement de ses activités. C’est un marché stratégique dans le secteur de la téléphonie et des nouvelles technologies et un carrefour de rencontres autour de l’innovation », estime ainsi Sadri Fegaier, considéré comme le créateur du concept d’« assurance tous risques » pour téléphones portables. Selon lui, « les usages changent et SFAM est là pour accompagner cette évolution ».


Réactions
Pays