Syndicate content

La canicule envahit l’Europe

jeudi, 27 juin, 2019 - 13:40

Les scientifiques s'accordent pour lier cet épisode de chaleur à l'urgence climatique et préviennent que ces évènements se répèteront de plus en plus dans les décennies à venir.

C’est le sujet d’actualité qui efface tous les autres sujets. La vague de chaleur annoncée depuis une semaine est bien arrivée sur le continent et les records de températures s’accumulent. La chaîne publique TVE appelle ce phénomène “la semaine de l’enfer” et le Guardian titrait “L’enfer arrive” il y a encore deux jours, avec 40°C de l’Espagne à la Suisse, mais d’autres pays sont touchés.

Des records ont déjà été battus pour un mois de juin comme Coschen et Bad Muskau en Allemagne, où il fait 38,6 degrés. L’Italie n’a pas connu un tel pic de chaleur depuis 10 ans avec 38° à Rome. Florence, Bologne, Milan et Turin pourraient subir 40° au début du weekend.

Aujourd’hui, la température devrait atteindre 42° dans les vallées de l’Ebre, du Tage, du Guadiana et du Guadalquivir où les feux de forêts pourraient être dévastateurs. L’Espagne est en première ligne face  à l’arrivée de l’air chaud en provenance du Sahara et Madrid peut s’attendre à 40° demain.

Un reflet du changement climatique

Même la Scandinavie ne sera pas épargnée avec un pic de 35°. Cette vague de chaleur concerne, à des niveaux divers, presque toute l’Europe du Nord, des Pays-Bas au Danemark, en passant pas les régions continentales de la République Tchèque et de la Hongrie. La France, qui se rappelle la tragédie de la canicule de 2003, qui avait provoqué le décès de presque 15.000 personnes âgées, est aussi extrêment affectée dans la région lyonnaise, l’Alsace et les villes proches de la Méditerranée.

Le reste de l’été risque de s’avérer chaud. “Les températures mondiales augmentent en raison du changement climatique” souligne Len Shaffrey, le professeur de sciences climatiques à l’université de Reading. Mais le phénomène touche particulièrement les villes, où l’absence d’espaces verts est mise en question pour se protéger des vagues de chaleur à venir. Et l’enjeu de la réduction des émissions de carbone s’avère crucial pour la politique européenne.

Réactions
Pays