Syndicate content

Les Gay Prides en Europe célèbrent Stonewall

samedi, 29 juin, 2019 - 09:28

Peut-être trop commerciale, la Gay Pride reste depuis plusieurs décennies l'évènement festif et contestataire qui a accompagné et encouragé la tolérance dans la société de nombreux pays, particulièrement en Europe.

La Marche des fiertés s’élancera cet après-midi à travers les rues de Paris, en rappelant le 50ème anniversaire des émeutes qui ont suivi le raid par la police du bar Stonewall, à New York, le 28 juin 1969. A Madrid, la plus grande Gay Pride européenne, ce sera la semaine prochaine, le 6 juillet, ainsi que Londres.

Stonewall est considéré comme le point marquant du début du mouvement de libération des personnes LGBT. Son influence a marqué la lutte pour les droits qui a accompagné le militantisme sida, l’obtention du mariage pour tous, et bientôt la PMA pour les femmes lesbiennes.

Un an plus tard, pour marquer cette rébellion, la première Gay Pride a eu lieu dans les rues de Manhattan, un exemple qui a été suivi dans de nombreux pays occidentaux mais aussi en Amérique du Sud et en Asie.

Une marche de plus en plus mixte

Désormais, la Marche des fiertés n’attire plus seulement les personnes LGBT. Depuis les années 2000, cette manifestation est plus inclusive et séduit toutes les personnes qui manifestent ainsi leur tolérance dans ce qui reste le plus grand rassemblement festif du pays. Elle suscite aussi l’intérêt des grandes marques qui en font un moment fort de lobby publicitaire, ce qui n’est pas toujours apprécié par les militants traditionnels.

La Gay Pride a ainsi accompagné les grands moments de l’évolution des mentalités comme le retrait de l’homosexualité de la Classification internationale des maladies par L’organisation mondiale de la Santé (OMS), le 17 mai 1990.

Depuis une dizaine d’années, la condition des personnes transgenre est à la pointe du mouvement avec, en France, la fin de l’obligation d’intervention chirurgicale pour changer de sexe à l’état civil (18 novembre 2016). L’OMS a ainsi retiré la transidentité de sa liste des troubles mentaux le 25 mai dernier.


Réactions
Pays