Syndicate content

Zone euro : une croissance irrégulière

samedi, 13 juillet, 2019 - 09:21

La croissance devrait être contrastée selon les régions : forte en Europe centrale et orientale, moins élevée notamment en Allemagne et en Italie.

Dans ses prévisions économiques d’été, la Commission européenne a revu à la baisse ses estimations de croissance de la zone euro pour 2020. Pourtant la croissance devrait se maintenir avec une progression globale de 1,2% en 2019 et 1,4% en 2020 du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays de la zone euro.

L’Union européenne, elle, devrait bénéficier de hausses respectives de 1,4% et 1,6%. L’Europe pourrait faire mieux, mais elle est ralentie par la faiblesse du secteur manufacturier et les tensions commerciales qui perdurent. Ces résultats sont dus en grande partie par un décrochage de 8,6% par rapport à 2018 des commandes industrielles de l’Allemagne, le plus important recul en dix ans. Les prévisions pour la France sont légèrement meilleures, avec 1,3% de croissance pour 2019 et 1,4% en 2020.

L’Italie, le maillon faible

Les pays de l’Europe centrale et orientale voient l’embellie de leur économie se confirmer avec une croissance de 3,7% en Roumanie, 3,2% en Hongrie et 2,7% en Pologne pour 2020. L’Europe est notamment ralentie par l’Italie, qui a échappé à une procédure de déficit excessif pour son budget 2019. La croissance du pays sera pratiquement nulle cette année avec 0,1% et 0,7% l’année prochaine.

L’Italie cumule les handicaps structurels et s’enfonce dans la stagnation depuis vingt ans, devenant le plus grand point faible de l’UE. Son économie est surveillée de près avec un déficit public bien au-delà des recommandations liées au Pacte de stabilité et de croissance, et, surtout, une dette publique toujours considérable, la plus forte de la zone Euro après celle de la Grèce.

Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays