Syndicate content

La sécheresse s’accentue en Europe

vendredi, 19 juillet, 2019 - 16:54

Le coût des épisodes répétés de sécheresse au cours des trente dernières années est estimé à 100 milliards d'euros, selon l'Agence européenne pour l'environnement.

Un nouvel épisode de canicule est annoncé en France pour les jours qui viennent, et la sécheresse s’amplifie en Europe après une année 2018 déjà aride. En fait, ces phénomènes se renouvellent d’année en année, touchant la France, l’Espagne, l’Allemagne, les Pays Baltes et la Pologne.

Le sud de la France est concerné avec certaines zones de la Côte d’Azur qui accusent un déficit de pluie de 70%, voire 90%. L’Espagne a reçu cette année 25% de pluie en moins que la moyenne enregistrée entre 1981 et 2010. En Allemagne, ce sont surtout les régions du nord qui sont touchées et, sur deux fleuves, l’Elbe et l’Oder, le niveau de l’eau est insuffisant pour la circulation des bateaux.

Record absolu au pole Nord

Dans les pays baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie), les récoltes risquent d’être réduites de 40% à 50%. Et si la situation en Suède n’est pas aussi grave qu’en 2018, un “record absolu de chaleur” a été enregistré dimanche à Alert, au Canada, à moins de 900 km du pôle Nord. Il a fait 21° le 14 juillet et 20° le 15 juillet. En comparaison, la moyenne quotidienne pour un mois de juillet à cet endroit est de 3,4°.

Météo France a publié aujourd’hui les chiffes définitifs de la canicule de juin : le record absolu de température dans l’hexagone s’établit finalement à 46° dans l’Hérault, et non 45,9° dans le Gard. La France se classe au sixième rang des pays européens ayant connu la température la plus élevée, derrière la Grèce (48°), le Portugal (47,4°), l’Espagne (47,3°), l’Italie (47°) et la Bosnie-Herzégovine (46,2°).


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays