Syndicate content

Les routes européennes sont les plus sûres au monde

jeudi, 15 août, 2019 - 10:28

Le Vieux Continent reste une référence en la matière et les innovations techniques développées par l’industrie devraient accompagner la réduction de la mortalité routière.

Le trafic routier européen a triplé en trente ans et le parc de voitures particulières a progressé de 30%, passant de 200 millions à 259,7 millions de véhicules. Pourtant, selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le nombre de tués sur les routes de l’Union européenne a chuté de plus de la moitié, passant de 54.900 en 2001 à 25.300 en 2017. Avec 49 décès par million d’habitants alors que la moyenne mondiale est de 174 décès, l’UE possède les routes les plus sûres du monde.

Encore une fois, les pays du nord sont les champions de la sécurité routière : la Suède, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et le Danemark enregistrent le moins de décès, alors que la Roumanie et la Bulgarie sont les mauvais élèves. La France se situe dans la moyenne européenne. « Les erreurs humaines (la distraction, l’anticipation médiocre et le non-respect des règles de la circulation) sont à l’origine de 90% des accidents » souligne l’ACEA.

L’Afrique est malheureusement le continent avec le plus grand nombre d’accidents (266 pour un million d’habitants), suivie de l’Asie du Sud Est avec 207 accidents pour un million d’habitants et le Pacific Occidental avec 169 accidents pour un million d’habitants.

Un budget de R&D de 54 milliards par an

Les constructeurs automobiles poursuivent le développement des systèmes de sécurité active (freinage ABS antiblocage, le contrôle électronique de stabilité, avertissement de sortie de voie) et les systèmes de sécurité passifs (ceintures de sécurité précontraintes, airbags, « zones de déformation » absorbant l’énergie lors des collisions.

De plus, l’UE impose désormais, depuis le 1erjuillet dernier, que les nouveaux véhicules électriques émettent un bruit lorsqu’ils roulent à une vitesse inférieure à 20km/h. Un maximum de 56 décibels (le bruit d’un aspirateur) est demandé aux constructeurs de véhicules électriques, de sorte que les piétons soient capables d’entendre les voitures qui arrivent dans leur dos.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays