Syndicate content

Agriculture : la France bénéficie d’une récolte de blé record

vendredi, 30 août, 2019 - 11:26

Les céréaliers français ne pourront pas se plaindre : la moisson 2019 est un succès. Reste à gagner la bataille commerciale à l’export, le prix du blé ayant baissé suite à une récolte record en Ukraine.

Malgré la sécheresse dans plusieurs régions, la moisson 2019 s’achève sur un excellent bilan en termes de quantité et de qualité de blé tendre. Avec 39,2 Mt, la France réalise la deuxième meilleure récolte de son histoire, soit un bond de 12% par rapport à 2018 qui avait été une année décevante.

En Europe, la production gagne presque 13 Mt, mais la production a été affectée par les mauvais chiffres sur la péninsule ibérique et sur les pays de l’Est. En revanche, les conditions ont été idéales en Ukraine avec 28,2 millions de tonnes tandis que la Russie, à qui il reste peu de stocks, fait une récolte historique et dispose 80 millions de tonnes de blé avec la Crimée.

Le défi de l’exportation

Reste à écouler cette production à l’étranger, quand tous les grands exportateurs, sauf l’Australie, victime de la sécheresse pour la deuxième année consécutive, ont fait de belles récoltes. La France doit exporter 20 millions de tonnes, dont onze millions en dehors de l’Union européenne. Et l’Argentine, qui bénéficie aussi d’une récolte record avec 20 Mt, et un peso dévalué de 30%, sera un redoutable concurrent sur le marché de prédilection français : l’Algérie.

La France peut aussi compter sur ses partenaires européens. La demande sera forte en Espagne et au Portugal, qui ont souffert de la sécheresse, et la Belgique a aussi traditionnellement besoin du blé hexagonal. Tous blés confondus, la production communautaire serait de 149,7 millions de tonnes, le plus haut niveau de ces trois dernières campagnes, conservant sa troisième place parmi les producteurs mondiaux, après la Russie et les États-Unis.


Mots clés
,
Réactions
Pays