Syndicate content

L’extrême droite progresse en Allemagne

lundi, 2 septembre, 2019 - 14:43

Ces élections régionales voient la baisse du score des Verts et de la gauche radicale Die Linke et une forte progression du parti populiste AfD, avec un tassement des partis majoritaires.

Deux élections régionales dans l’ex-RDA, dimanche 1erseptembre, ont vu une forte poussée de L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), le parti en opposition avec la politique d’accueil des migrants de la chancelière Angela Merkel. Avec 22,5% dans le Brandebourg, le Land qui entoure Berlin, contre 12,2 en 2014, et 27,5% en Saxe, dans le sud-est (9,7% en 2014), l’AfD double son score. Sans décrocher la première place ni être en mesure de gouverner ces deux régions.

Ces élections ont concerné 5,5 millions de personnes, ce qui représente 12% du corps électoral allemand, et les partis majoritaires ont prévenu qu’ils ne formeraient pas d’alliance avec l’AfD. Mais la forte progression de ce parti d’extrême droite, un an avant le départ d’Angela Merkel, atteste de la division sociale qui subsiste : les Allemands de l’Ex-RDA souffrent d’un sentiment de déclassement.

« Citoyens de seconde zone »

La politique d’accueil des réfugiés menée depuis 2015 par Angela Merkel a choqué cet électorat qui a eu l’impression que l’État s’occupait davantage des migrants que de leur sort. La baisse du chômage depuis dix ans n’y fait rien, de nombreux jeunes émigrent vers l’ouest de l’Allemagne car les salaires sont meilleurs.

Plus d’un électeur sur deux (54% en Saxe, 51% dans le Brandebourg) ont ainsi l’impression que les habitants de l’Est sont traités comme des « citoyens de seconde zone », selon un sondage publié dimanche.


Mots clés
,
Réactions
Pays