Syndicate content

Le français reste la deuxième langue enseignée en Europe

jeudi, 12 septembre, 2019 - 13:48

Alors que 97% des élèves des collèges en Europe étudient l’anglais, le français arrive loin derrière avec 33%. Il est plus enseigné que l’allemand et l’espagnol mais l’écart se resserre au niveau du lycée.

Organisée comme chaque année le 26 septembre, la journée européenne des langues organisée conjointement par le Conseil de l’Europe et l’Union européenne sera, dans deux semaines, l’occasion de multiples manifestations dans divers pays.

Pourtant, malgré le souci constant des instances européennes de diffuser l’apprentissage des langues, premier vecteur du rapprochement des cultures dans l’Union, force est de constater que la diversité linguistique européenne est un objectif encore bien lointain, en particulier du fait de la domination écrasante de l’enseignement de l’anglais.

L’école ne reflète pas la diversité linguistique européenne

Force est donc de constater que l’enseignement des langues étrangères en Europe ne favorise en rien l’intégration culturelle de l’Union.

D’une part, l’enseignement des langues en Europe ne se distingue pas particulièrement de l’enseignement pratiqué sur les autres continents. Comme partout, la position de l’anglais est totalement dominante puisque, hors Royaume-Uni et Irlande, plus de 97% des élèves de l’Union étudient la langue de Shakespeare au collège. Cette écrasante prédominance ne reflète aucunement la réalité linguistique européenne.

Si l’on considère la langue maternelle des populations en y ajoutant une estimation du nombre de citoyens étrangers pratiquant couramment cette langue, on découvre que l’anglais – pourtant partout enseigné – n’est pas si dominant que cela avec environ 150 millions de locuteurs en Europe.

L’allemand est pratiqué par 125 millions de personnes, le français par 90 millions, l’Italien par 67 et l’Espagnol par 57. Une diversité linguistique que l’on ne retrouve pas à l’école où l’anglais domine tout.

Un enseignement de plus en plus précoce

Depuis quelques années, le fait nouveau est que les élèves apprennent de plus en plus tôt une langue étrangère. En 2015, 84% des élèves du primaire apprenaient une langue contre 69% en 2005 et 60% étudient même deux langues dans le secondaire.

En France et dans six autres pays (Italie, Espagne, Luxembourg, Autriche, Pologne et Roumanie), l’apprentissage d’une langue commence dès l’âge de six ans.

Mais il ne débute qu’à 8 ans en Allemagne et en Portugal et même à dix ans aux Pays-Bas.

Il faut noter que, sur toute la durée des études, les Français arrivent depuis 2016, avec un total de plus de 1000 heures obligatoires de langues, en deuxième position européenne juste derrière l’Allemagne.

Français et Italiens ont du mal avec l’anglais

Ce qui ne les empêche pas pourtant d’être fort médiocres en langues. Ainsi, selon le classement EF EPI qui est l’indice de compétence en anglais publié chaque année par la société internationale Education First, les Français occupent la dernière place européenne en ce qui concerne la maitrise de l’anglais.

Selon les années, ils se retrouvent toutefois en concurrence avec les Italiens, eux aussi fâchés avec la langue de Shakespeare.

Le français en deuxième langue

Au niveau du premier cycle de l’enseignement secondaire (le collège en France), le français arrive en deuxième position avec 34% des élèves qui l’étudient, nettement devant l’allemand (23%) et l’espagnol (13%).

Il est donc la deuxième langue par excellence et tout particulièrement en Italie et au Portugal – où il est la seconde langue de respectivement 68 et 65% des élèves – et surtout en Roumanie (84%).

Les Espagnols, les Allemands, les Autrichiens et les Néerlandais privilégient également, mais dans une moindre mesure, le français en seconde langue.

En revanche, l’Europe centrale et le Danemark choisissent l’allemand après l’anglais.

Quant aux Français, on le sait, leur deuxième langue est très nettement – à 38% – l’Espagnol. Mais l’engouement des suédois pour la langue de Cervantès est encore plus fort (42%).

La langue de Molière première langue en Angleterre et en Flandres

Le français est encore logiquement la première langue enseignée au Royaume-Uni et en Irlande ainsi qu’en Belgique néerlandophone où elle est obligatoire du fait du bilinguisme du pays.

Mais, concernant le Royaume-Uni, ce statut de première langue est très peu significatif compte tenu du déclin marqué de l’apprentissage des langues étrangères outre-Manche où seulement 47% des élèves de 16 ans étudient encore une langue étrangère à l’âge de 16 ans, selon les chiffres du British Council.

Les efforts récents du gouvernement britannique pour redresser la barre sont d’une efficacité relative puisque les directives du ministères de s’imposent pas au « free schools » qui se sont beaucoup développées.

Ainsi, en 2017, seulement 130.000 Britanniques étudiaient le français à 16 ans contre 90.000 l’espagnol et 45.000 l’allemand.

Au lycée, l’écart se resserre pour la deuxième langue

Le panorama change au niveau du deuxième cycle de l’enseignement secondaire, le lycée en France. La prédominance de l’anglais est toujours aussi écrasante (94%), mais l’enseignement du français est nettement moins fréquent que dans le premier cycle (23% contre 33) tandis que celui de l’allemand recule moins (19% contre 23) et que l’Espagnol progresse (de 13 à 19%).

Selon les experts, cela dénote le fait que la langue de Molière est moins utilitaire que celle de Goethe puisque l’on choisit moins souvent d’en approfondir l’étude.

Cela dit, l’apprentissage à un niveau supérieur du français comme de l’Allemand a reculé de trois ou quatre points depuis 2009, principalement au profit de l’espagnol mais aussi de langues extra-européennes comme le chinois ou l’arabe.


Réactions
Pays