Syndicate content

La Commission européenne rejette la candidature de Sylvie Goulard

vendredi, 11 octobre, 2019 - 13:21

L'éthique a prévalu, mais le rejet de la candidature de Mme Goulard est un message adressé à Emmanuel Macron par la classe politique européenne et le Président français porte désormais la responsabilité de cet échec.

L’examen promettait d’être serré. Sylvie Goulard a été recalée (82 voix contre, 29 pour et une abstention) par les eurodéputés des commissions du Parlement qui l’avaient auditionnée pour une seconde fois. Et l’affaire prend des dimensions de camouflet pour le Président Emmanuel Macron car c’est la première fois qu’un candidat présenté par la France pour le poste de commissaire est refusé par cette instance.

Le portefeuille de Sylvie Goulard était important, regroupant le marché intérieur, l’industrie, la défense, l’espace, le numérique et la culture. Mais les doutes concernant son intégrité et son indépendance n’ont pas été clarifiés durant son audition. Elle reste toujours concernée dans le cadre d’un emploi fictif présumé pour le MoDem et les importantes rémunérations provenant de l’Institut Berggruen entre 2013 et 2016.

Emmanuel macron atteint directement

Le monde politique français, mais aussi européen, a fortement réagi à ce désaveu qui remet en cause la position d’Emmanuel Macron dans le concert des influences internationales. Ce dernier a répondu en insistant que le portefeuille restait le sujet majeur tout en se montrant surpris du refus du Parlement. “J’ai besoin de comprendre ce qui s’est joué de ressentiment, peut-être de petitesse” a-t-il commenté pendant une conférence de presse à Lyon.

Les médias ont vite fait de considérer que l’échec de la candidature de Mme Goulard affaiblit la position du Président français qui a espéré passer en force alors qu’un certain nombre de pays européens veulent rappeler qu’ils existent. Pour eux, la transparence et l’éthique doivent être protégées au plus haut niveau. Sa rémunération par un think tank américain l’avait obligée à démissionner d’un poste ministériel en France. Il aurait été difficile de briguer un siège de commissaire à Bruxelles.

 

 


Mots clés
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays