Syndicate content

L’Europe impuissante face à l’intervention turque en Syrie

dimanche, 13 octobre, 2019 - 12:09

Donald Trump a été l'étincelle qui a provoqué un nouveau basculement en Syrie, les forces kurdes sont abandonnées par une communauté internationale qui redoute désormais une crise humanitaire et un sursaut des forces islamistes.

La décision de Donald Trump sur le retrait des forces américaines en Syrie a aussitôt entraîné une offensive dans le nord-est du pays, sous contrôle kurde. Si le tollé est international, l’abandon du peuple Kurde, allié des Occidentaux dans la lutte antidjihadiste, remet en question la stabilité précaire dans la région et risque de provoquer un nouvel exode de réfugiés en direction d’Europe. Une nouvelle crise humanitaire est à redouter.

Le sort des combattants djihadistes détenus par les autorités kurdes est aussi au centre de l’inquiétude internationale. Les premières frappes aériennes ont provoqué des déplacements massifs de population (130.000 personnes selon l’ONU) et l’évasion de nombreux combattants islamistes. Les camps de déplacés accueillent quelque 12.000 étrangers, 8000 enfants et 4000 femmes. Le risque de voir l’Etat Islamique renaître de ses cendres inquiète tous les pays de la région.

Pressions européennes

Face aux critiques, Recep Tayyip Erdogan menace l’Europe d’ouvrir les frontières aux milliers de réfugiés présents sur le sol turc. Bruxelles et l’OTAN ont déjà exprimé leur refus de céder aux pressions turques et plusieurs pays, dont l’Allemagne et la France ont stoppé la livraison d’armes à la Turquie qui pourraient être utilisées dans le nord-est de la Syrie. Ces décisions ont d’effet immédiat. Le président du Conseil Européen, Donald Tusk, a tenté de répondre au président Erdogaan : “Nous n’accepterons jamais que les réfugiés soient utilisés comme des armes et pour nous faire chanter”.

Pour l’instant, rien ne semble influencer la Turquie, ni les sanctions promises par l’administration américaine, ni les manifestations à travers le monde en soutien à la condition des Kurdes.

 

 

 

 

 

 

 

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays