Syndicate content

Le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique

lundi, 2 décembre, 2019 - 17:22

C'est un vote symbolique qui devra être confirmé par un volontarisme plus concret, alors que le point de non-retour s'approche de plus en plus et que l'opinion publique est favorable à des actions plus ambitieuses.

Alors que la COP25 s’ouvre aujourd’hui à Madrid, les députés européens ont décidé que l’Europe serait le “premier continent” à déclarer l’état d’urgence climatique et environnementale. Le 28 novembre dernier, par 429 voix pour, 225 voix contre et 19 abstentions,  les eurodéputés ont choisi d’adresser un “message fort aux citoyens et au reste du monde” selon Pascal Canfin (Renew), le président de la commission de l’Environnement.

Les représentants de l’extrême droite (ID) on refusé d’appuyer le vote, dénonçant une “approche dogmatique”, même si cette résolution n’est pas contraignante. L’espoir est de faire en sorte que toutes les nouvelles lois de l’UE soient désormais alignées sur l’objectif de limiter à 1,5°C le réchauffement en 2100, par rapport à 1880.

Une déclaration surtout symbolique

Le groupe Les verts attend des actions concrètes et s’est abstenu. Les priorités de la nouvelle présidente Ursula von der Leyen ont été clairement exprimées lors de son discours : la transition écologique, le numérique et l’innovation. Avant la présentation du “green deal” européen, le 11 décembre prochain, les objectifs européens restent en deçà des espérances exprimées par les manifestations en faveur du climat qui ont été encore nombreuses ce weekend à travers l’Europe et le monde.

L’espoir de réduction des émissions de C02 à -55% d’ici 2030 par rapport à 1990 (contre -40% actuellement, et -65% réclamés par les Verts) sera difficile à atteindre pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Les 196 pays signataires de l’Accord de Paris en 2015 n’ont plus qu’un an pour respecter leurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Seuls huit pays ont accepté de revoir leurs engagements à la hausse, mais ils ne représentent que 8% des émissions mondiales.

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays