Syndicate content

La France mal placée dans l’enquête PISA

mercredi, 4 décembre, 2019 - 10:45

Cette étude, publiée tous les trois ans, qui évalue depuis 2000 les compétences en sciences, en mathématiques et en compréhension de l'écrit des élèves de 15 ans, alerte sur les résultats moyens de la France et en particulier les inégalités selon les origines sociales. 

Pisa, le programme international pour le suivi des acquis des élèves de 15 ans, qui compare près de 600.000 jeunes de 79 pays, soulève à nouveau l’écart de l’éducation française selon les milieux socio-économiques. Le système éducatif privilégie nettement les élèves aisés : 20% des jeunes issus de milieux socio-économique défavorisés font partie des élèves très performants en compréhension de l’écrit, contre 2% des élèves défavorisés.

Les métropoles asiatiques, dont Pékin, Shanghai, Jiangsu, Zhejiang, Hong Kong  (Chine) et Singapour, restent en tête de l’excellence, suivis de l’Estonie, du Canada, de la Finlande. La France se situe entre la 15ème et 21ème place des pays de l’OCDE, et fait globalement aussi bien que l’Allemagne, la Belgique et le Portugal, mais moins bien que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et beaucoup moins bien que l’Estonie, la Pologne et l’Irlande.

La France reproduit un système éducatif inégalitaire

La place honorable de la France est finalement due à ses élèves favorisés. Les inégalité sociales y restent très fortes et les élèves défavorisés sont surreprésentés parmi les élèves en difficulté. Un élève défavorisé sur cinq ayant de bons résultats ne prévoit pas de tenter des études supérieures, alors que cette proportion est très faible parmi les élèves défavorisés. Seuls quelques pays sont plus “inégalitaires” que la France : Israël, le Luxembourg et la Hongrie.

La France reste le pays de l’OCDE où l’origine sociale a le plus fort impact sur les résultats scolaires. Si des efforts ont été faits en matière de renforcement des moyens dans les zones défavorisées, de dédoublement de classes de CP et CE1 et d’aides aux devoirs, d’autres pays sont parvenus à combiner performance et équité sociale, comme l’Estonie, la Finlande, le Canada ou le royaume-Uni.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays