Syndicate content

Victoire écrasante de Boris Johnson aux élections au Royaume-Uni

vendredi, 13 décembre, 2019 - 15:36

La nouvelle carte du Royaume-Uni se dessine : conservatrice et pro-Brexit en Angleterre, indépendantiste et anti-Brexit en Ecosse, nationaliste en Irlande. La victoire incontestée de Boris Johnson pourrait entraîner une fragmentation du Royaume-Uni.

Son pari est gagné et il est indiscutable : les Britanniques ont clairement choisi le Premier ministre Boris Johnson afin que le Brexit soit mené à bien le 31 janvier prochain. Son parti conservateur a franchi le seuil des 361 sièges sur les 650 de la Chambre des communes, 35 sièges au-delà de la majorité absolue. Il faut remonter à 1987 pour comparer une telle victoire, lors du troisième mandat de Margaret Thatcher.

Les Travaillistes subissent un net recul à travers le pays et le Labour a chuté à 203 sièges (contre 262), perdant des fiefs symboliques. C’est un désaveu personnel pour le leader du parti, Jeremy Corbin, qui devrait perdre la direction de la gauche, visiblement atteinte par la “fatigue du Brexit”.

Répercutions en Ecosse et en Irlande

Le succès des Torries devra faire avec l’autre victoire du scrutin, celle du Parti national écossais qui a obtenu 48 des 59 sièges en Ecosse, ce qui encourage Nicola Sturgeon, chef de file du Scottish National Party (SNP) à organiser un nouveau référendum d’autodétermination. “Boris Johnson a peut-être reçu un mandat pour faire sortir l’Angleterre de l’Union européenne. Il n’a absolument pas le mandat pour faire sortir l’Ecosse de l’Union européenne. L’Ecosse doit avoir le choix de son propre avenir” a déclaré Mme Sturgeon.

En Irlande aussi, le succès des opposés au Brexit a provoqué un basculement : pour la première fois, les unionistes (en faveur du rattachement au Royaume-Uni) ont perdu leur majorité parlementaire face aux partis nationalistes (en faveur de l’unification de l’Irlande). Si Boris Johnson a tous les pouvoirs pour appliquer son programme, la sortie de crise se fera avec une défiance des indépendantistes.


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays