Syndicate content

Glyphosate : la cacophonie persiste en Europe

dimanche, 15 décembre, 2019 - 11:37

Le monde agricole ne veut pas voir le produit disparaître et les instances européennes peinent à restreindre l'utilisation du produit controversé. Un groupe de quatre pays (France, Hongrie, Pays-Bas et Suède) a été missionné pour évaluer les risques liés à l'herbicide et doit donner un avis d'ici juin 2021.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a annoncé que 36 produits phytosanitaires à base de glyphosate ne bénéficieraient pas d’une prolongation de leur commercialisation et ne seraient pas réautorisés. Ils ne seront donc plus utilisés en France à parier de la fin 2020. “Les 36 produits qui ne seront pas réautorisés représentaient en 2018 entre la moitié et les trois quarts des tonnages de produits à base de glyphosate utilisés en France”, selon Caroline Semaille, directrice générale déléguée de l’Anses.

Paradoxalement, cette décision est disjointe de la controverse sur le glyphosate, qui reste entière. Les données scientifiques divergent toujours : une méta-analyse publiée dans la revue Environnemental Sciences Europe a montré qu’environ 70% des études publiées attribuent un potentiel génotoxique au glyphosate, tandis que 99% des études industrielles ne parviennent pas aux mêmes conclusions.

En France, Emmanuel Macron s’était engagé en 2018 à une sortie du pesticide en 2021, avant de revenir sur sa décision, fin janvier 2019, car cet objectif n’était “pas faisable” à 100%. Depuis, la France a prévu de sortir de l’essentiel des usages au 1er janvier 2021, et de tous les usages au 1er janvier 2023.

En Autriche, le gouvernement recule

Le Parlement autrichien avait créé la surprise en juillet dernier en votant l’interdiction du glyphosate grâce à l’alliance de plusieurs partis politiques. L’Autriche promettait alors d’être le premier pays européen à interdire le produit. Mais aucune alternative n’avait été prévue et le monde agricole a jugé ce vote irréaliste. D’autant plus que le texte de loi aurait du être soumis aux instances européennes, ce qui n’a pas été fait.

L’autorisation européenne du glyphosate s’achèvera à la fin 2022, mais cela ne veut pas dire que le produit ne sera pas renouvelé. De son côté, l’Allemagne bannira le produit en 2023, même si l’UE prolonge son utilisation. Mais de nombreux Etats, qui avaient interdit le Glyphosate, comme Malte, le Sri Lanka ou le Salvador, sont revenus sur leurs décisions.

Finalement, seul le Vietnam a retiré le produit de la liste de produits utilisés sur son territoire en 2019, après avoir interdit son importation un mois plus tôt.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays