Syndicate content

Brexit : la Chambre des Communes a validé l’accord avec l’UE

dimanche, 12 janvier, 2020 - 11:47

Le compte-à-rebours est lancé avant la fin de l'année pour entériner la séparation du Royaume-Uni de l'Union européenne, après 47 ans de vie commune mouvementée.

Après trois ans et demi de crise et de blocages, les députés ont approuvé à 330 voix pour (231 contre) le texte traduisant dans la loi britannique l’accord de 535 pages conclu, à l’automne dernier, entre Boris Johnson et l’UE. En conséquence, le Royaume-Uni deviendra le 31 janvier le premier pays membre à quitter l’Union européenne.

Boris Johnson, qui dispose enfin d’une forte majorité au Parlement, veut que les négociations avec Bruxelles soient menées en un temps record, avant la fin de l’année. L’accord offre en outre une période de transition courant jusqu’à fin 2020, une période extrêmement courte pour négocier les accords de libre-échange ou de sécurité qui, généralement, prennent des années pour être finalisés.

“Reprendre le contrôle”

Cela a été le slogan de ces trois dernières années pour les partisans du “Leave”, mais les négociations sont si complexes, touchant à presque tous les aspects de la vie des Britanniques, que Londres pourrait se contenter d’un accord partiel si un compromis global n’est pas atteint d’ici la fin de 2020. Boris Johnson soughaite un accord de libre-échange inspiré de celui conclu entre l’EU et le Canada.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en visite à Londres cette semaine, a prévenu que les discussions seraient “dures” et qu’il serait impossible de s’accorder sur “tous les aspects”. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré qu’il n’est “pas question de conclure les négociations quel qu’en soit le prix”.

Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on s’attend à des discussions tendues. “Il faut des conditions de concurrences équitables. Le marché unique ne pourra être ouvert que si les garde-fous au niveau fiscal, sanitaire, environnemental, par exemple, sont posés avec notre partenaire britannique”.


Mots clés
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays