Syndicate content

Un hiver trop doux en Europe

samedi, 18 janvier, 2020 - 12:05

Une vague de froid s'annonce pour le weekend et le reste de la semaine prochaine, mais ce sera la seule de l'hiver, ce qui perturbe le manteau neigeux en Scandinavie et en Russie.

Les prévisions météorologiques sont formelles : la première moitié de l’hiver a été particulièrement douce, avec une anomalie positive de 2,3°, ce qui fait de l’hiver actuel un des plus chauds depuis vingt ans. Et les projections pour le reste de la saison voient des températures trop douces, surtout dans les régions de l’Est et du Nord de l’Europe qui font face à un manque de neige inquiétant.

La douceur océanique a envahi le continent, de l’Islande aux rivages de la Baltique et la Russie occidentale. La neige a fondu à Moscou et la place Rouge a perdu son aspect hivernal qu’on lui connait à cette époque de l’année. C’est la première fois que ce phénomène se produit depuis 2007. Dans la capitale russe, le 18 décembre, le mercure a atteint 5,4°, contre -6° en moyenne (du jamais vu depuis 1886). Globalement, la neige en plaine est absente sur une grande partie du continent, ce qui favorise d’autant plus le manque sur les massifs montagneux.

Une vague de froid en début de printemps 

La prévision à plus longue échéance pour le reste de l’hiver fait état de probabilités assez fortes d’établissement d’un flux d’ouest à sud-ouest durable et doux circulant sur le nord de l’Europe. Si le manque de froid représente des économies importantes d’énergie pour le chauffage, il pourrait avoir de sévères répercutions sur les cultures et le tourisme dans les stations de ski.

Mais le plus grand danger concerne les cultures de vergers. En effet, une nouvelle vague de froid devrait survenir en début de printemps, comme l’année dernière, mettant en péril les récoltes de vin et d’arbres fruitiers, très sensibles au gel à ce moment de leur développement. Enfin, si le début d’hiver s’est avéré assez pluvieux, le reste de la saison devrait être plus sec que d’habitude, ce qui n’est pas une bonne nouvelle après l’été 2019 qui a vu de nombreuses canicules à travers le continent.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays