Syndicate content

Les îles Baléares réduisent l’accès à l’alcool des touristes

lundi, 20 janvier, 2020 - 10:40

C'est la première loi de ce genre en Europe, la consommation d'alcool étant vue comme la première des nuisances touristiques, provoquant bagarres et incivilités nocturnes.

Les îles Baléares, destination touristique “low cost”, sont connues pour l’excentricité de ses touristes, leur consommation de drogue et d’alcool, leurs bagarres, leurs jeux dangereux (le “balconing”, qui consiste à sauter dans la piscine de l’hôtel à partir du balcon)… Depuis des années, les vidéos reflètent ce “tourisme antisocial” et les Baléares réclamaient l’interdiction de l’alcool en avion et à l’arrivée des nombreux vacanciers britanniques, irlandais et allemands.

C’est chose faite avec la nouvelle loi passée en Espagne qui réduit fortement l’achat d’alcool dans trois localités : Paya de Palma et Magaluf à Majorque et Sant Antoni à Ibiza. Ainsi les “barathons”, ces concours de binge drinking, seront désormais interdits, ainsi que les happy Hours, les distributeurs et les publicités de boissons alcoolisées. Le “balcoining” est désormais formellement prohibé, suite à de nombreuses blessures et quelques décès.

Rétablir la réputation

Le tourisme en Espagne est un des plus importants en Europe, mais cette popularité est source de tensions, particulièrement à Barcelone où les groupes de riverains protestent régulièrement contre la montée de l’immobilier, les nuisances sonores ou la mauvaise tenue des visiteurs.

A Ibiza, les plages sont bondées, les embouteillages sont quotidiens et la pénurie d’eau potable est récurrente. Cette loi, qui ne concerne que les Iles Baléares, est la première du genre en Europe.

De 1,7 million en 2010, le nombre de touristes sur l’Ile d’Ibiza, d’à peine 572 kilomètres carrés et 142.000 habitants, a presque doublé, pour atteindre 3 millions en 2016. Ibiza demeure l’île la plus chère d’Europe et l’année 2018 a été marquée par une baisse du tourisme importante, peut-être un signe d’une transition dans la gestion de cette manne estivale.


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays