Syndicate content

Le Portugal, modèle pour le Pacte vert européen

mardi, 21 janvier, 2020 - 12:07

Le pays pense pouvoir atteindre la neutralité carbone en 2050 et ses bons résultats dans les énergies renouvelables pourraient servir d'exemple pour la politique à venir de l'Union européenne.

Le “green deal” ou Pacte vert de l’Union européenne s’annonce comme la plus grande révision de la politique écologique avec une réévaluation de tous les grands aspects de l’économie en fonction de l’urgence climatique et environnementale. Les objectifs à atteindre d’ici 2030 sont ambitieux : réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 1990,  atteindre au moins 32% d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique et réaliser des économies d’énergie d’au moins 32,5%.

Un exemple révélateur : à partir de l’année prochaine, 40% du budget de la Politique agricole commune (PAC) devrait être consacré à la lutte contre le changement climatique. Le PIB de l’Union européenne devra financer l’économie verte afin de créer de nouvelles infrastructures, des commandes publiques, la recherche et le développement, la transformation dans les industries.

Le Portugal, modèle à suivre

En 2019, de janvier à novembre, 53% de l’énergie produite dans le pays provenait des énergies vertes. En mars 2018, la production d’énergie renouvelable du pays a même dépassé, temporairement, la consommation totale du pays, couvrant plus de 103% de la demande nationale. Grâce à l’éolien, l’hydroélectricité et le solaire, “la péninsule ibérique, dont fait partie le Portugal, peut devenir le Qatar des énergies renouvelables”, selon Pedro Amaral Jorge, président de l’Association portugaise des énergies renouvelables (APREN).

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a promis 100 milliards d’euros pour lancer le Pacte vert, mais le projet européen nécessite des investissements supplémentaires de 260 milliards d’euros par an. En tout, pour réussir cette transformation au niveau du continent, il faudrait 1000 milliards d’euros d’investissements sur la prochaine décennie.

 


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays