Syndicate content

L’accord commercial entre l’UE et le Vietnam est finalisé

samedi, 15 février, 2020 - 10:41

Plusieurs dizaines d'ONG ont exprimé leur inquiétude face à un rapprochement qui devrait avoir un coût écologique certain et qui ne garantit pas l'amélioration des droits humains dans le pays.

Le Parlement européen a ratifié l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam, qui avait été signé en juin 2019 à Hanoï, et qui pourrait entrer en vigueur dès cet été. Par 401 voix pour (192 voix contre et 40 abstentions), les députés européens ont donné le feu vert à un accord qui doit supprimer “pratiquement tous les tarifs douaniers entre le Vietnam et l’UE d’ici dix ans”.

Avec 47,6 milliards d’euros d’échanges de marchandises, le Vietnam est le deuxième plus grand partenaire commercial de l’UE en Asie du Sud-Est. Les principales importations concernent les équipements de télécommunication, le textile, les produits alimentaires, tandis que l’UE exporte des machines et du matériel de transport, des produits chimiques et agricoles.

Un accord controversé

Si l’accord inclut des règles sur les conditions de travail, le respect de l’environnement, la propriété intellectuelle est les droits humains, il a été profondément critiqué par 70 ONG, très attentives aux droits humains et sociaux au Vietnam. Et certains députés ont rappelé que ce contrat commercial aura forcément des conséquences dans la mondialisation des échanges et l’aggravation de la crise écologique. Il n’y a “aucun mécanisme contraignant concernant le chapitre développement durable” a déclaré l’eurodéputé français Raphaël Glucksmann (gauche).

Ces dernières années, des accords européens ont été signés avec le Canada, le Japon, Singapour, ou le Mexique. D’autres accords sont négociés avec la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Mercosur, l’Inde, les Philippines et l’Indonésie.


Mots clés
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays