Syndicate content

La reprise économique européenne et mondiale sera incertaine en 2021

jeudi, 15 octobre, 2020 - 08:50

Le FMI réévalue à la hausse les perspectives de l'économie mondiale, qui sont moins catastrophiques qu'estimé en juin dernier, mais de nombreuses inconnues persistent quant à l'évolution de la pandémie actuelle et ses répercutions politiques.

En parallèle de la multiplication des mesures restrictives prises à travers l’Europe afin de combattre la “deuxième vague” du Covid-19, le Fonds monétaire international (FMI) vient de livrer ses prévisions pour l’année prochaine. La croissance mondiale serait de 5,2%, après une chute de 4,4% en 2020. Cette progression modeste atteste d’une forte reprise au troisième trimestre, “mais l’activité n’a pas pu retrouver les niveaux qu’elle avait avant la pandémie” selon Gian Maria Milesi-Ferretti, directeur adjoint du département de recherche du FMI.

La récession enregistrée par les Européens en 2020 a été plus importante, pourtant, avec une croissance à 5,2%, la zone euro (France et Espagne en tête) s’en sortirait mieux en 2021 que les Etats-Unis (+3,1%) et le Japon (+2,3%). La Chine retrouvera une croissance de plus de 8% en 2021, sans même être affectée par une récession cette année.

De grandes incertitudes subsistent

En effet, les prévisions du FMI auraient bien du mal à prendre en compte l’évolution inconnue du Covid ou l’impact des élections présidentielles américaines, en novembre, sur l’économie mondiale, sans oublier le sujet brûlant du Brexit. “Si la résurgence de la pandémie persiste, cela pourrait faire abaisser nos prévisions, en particulier pour l’année prochaine” souligne Gian Maria Milesi-Ferretti.

Quel impact auront les mesures prises par plusieurs pays européens comme la France qui vient d’instaurer un couvre-feu pour plusieurs semaines? Affaiblies par le confinement au printemps dernier, de nombreuses entreprises risquent désormais la faillite. Si 2021 pourrait marquer un rebond de l’économie, la croissance mondiale devrait ensuite plafonner à 3,5%.

Enfin, le FMI lance un avertissement et redoute que la pandémie puisse “balayer les progrès engrangés depuis les années 90” en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités.

 

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays