Syndicate content

Covid-19 : vers un nouveau confinement?

lundi, 26 octobre, 2020 - 16:14

Longtemps sujet à controverse et hésitations, la deuxième vague est désormais là. Les mesures de couvre-feu se multiplient en Europe et les incertitudes restent entières en ce qui concerne la distribution des prochains candidats vaccin, prévus, dans le meilleur des cas, pour le début de l'année prochaine.

Les chiffres du Covid-19 s’emballent. Ce samedi 24 octobre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a enregistré un nouveau record mondial de 465 315 cas de contamination. Et les rumeurs de nouvelles mesures de confinement circulent en France et en Europe. La Russie, l’Espagne et la France font partie des huit pays sur le globe à avoir officiellement dépassé le seuil du million de personnes déclarées positives. Sur le continent européen, on estime à 8,7 millions de personnes le nombre de contaminations détectées et plus de 261 000 personnes sont décédées.

En Espagne, un nouvel état d’alerte a été décrété, limité pour l’instant à quinze jours, mais le gouvernement de Pedro Sanchez aimerait le prolonger de six mois, jusqu’au début du mois de mai. Un couvre-feu nocturne de 23h à 6h du matin est désormais effectif sur tout le territoire, à l’exception des Canaries.

En Italie, les cinémas, théâtres, salle de gym et piscines seront fermées dès ce lundi 26 octobre, pour un mois. Les bars et restaurants devront cesser de servir après 18 heures. Le couvre-feu est imposé dans trois régions : Rome, Milan et Naples.

En Belgique, Bruxelles a décidé d’avancer le couvre-feu imposé dans le pays à 22 heures et les magasins devront fermer leurs portes dès 20 heures. Et les pays de l’Est de l’Europe élargissent les mesures de restriction, comme la Pologne, entièrement classée en “zone rouge”. La Slovaquie a imposé un couvre-feu depuis ce week-end, et un confinement partiel est déjà instauré jusqu’au 3 novembre, comme en Slovénie.

Inquiétudes sur l’accès aux futurs vaccins

La recherche sur les vaccins est au coeur d’une importante bataille de santé publique, mais aussi commerciale et politique. Avec la reprise de deux essais aux Etats-Unis, les espoirs d’obtenir un tel vaccin avant le début de 2021 reprennent. Dix candidats (européens, américains, chinois et russe) sont en compétition, mais, selon l’OMS, 200 candidats vaccins sont actuellement testés, dont 44 dans dans des essais cliniques impliquant des humains. La Chine a déjà mis à disposition un vaccin (payant) alors que les essais cliniques ne sont pas terminés.

Restera ensuite la question cruciale du prix, des modalités de distribution selon les pays, déjà frappés par des crises économiques. Tedros Adhanom Ghebreyessus, le directeur de l’OMS a appelé à une solidarité mondiale dans la distribution tout futur vaccin.  “Le nationalisme vaccinal prolongera la pandémie, ne la raccourcira pas” a-t-il prévenu.


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays