Syndicate content

Covid 19 : la France parmi les pays les plus restreints d’Europe

mercredi, 18 novembre, 2020 - 09:56

L’Irlande, l’Angleterre, la République tchèque ou la Grèce ont reconfiné leur population comme la France. Ailleurs, les restrictions prennent surtout la forme de couvre-feux et, à l’exception de la Suède, de fermeture des bars-restaurants.

Avec la deuxième vague de Covid 19, l’Europe vit de nouveau au ralenti. Les restrictions à l’activité y sont générales et les restrictions de circulation se multiplient, même si elles n’atteignent pas le niveau du printemps dernier.

L’objectif est clair : il s’agit d’être en mesure de desserrer la vis pour des fêtes de fin d’années cruciales pour la consommation.

France : un reconfinement plus « light »…

En France, ce second confinement est moins contraignant que le premier. A la différence du printemps, la majorité des entreprises reste en activité et les écoles accueillent les élèves. Donc, dans les villes, il y a plus de monde dans les rues qu’en mars ou avril.

Une réalité attestée par l’indice de mobilité urbaine calculé par le logiciel britannique « Citymapper » : son application mesure, en temps réel, les déplacements en transports publics et individuels urbains.

Ainsi, mi-avril, la circulation à Paris était de 5% par rapport au niveau normal, elle est actuellement de 28%. C’est beaucoup plus mais on est loin des 70% mesurés avant le reconfinement.

… moins suivi que dans les régions italiennes

Reste que dans d’autres villes européennes, on circule moins. C’est par exemple le cas de Milan où la circulation n’est que de 14% par rapport à la normale, bien moins qu’à Rome où ce chiffre est de 32%.

Une disparité qui s’explique : Rome n’est soumis qu’à un couvre-feu de 22 heures à cinq heures du matin. Milan fait en revanche partie, depuis début novembre, des « zones rouges » italiennes – Lombardie, Piémont, Toscane, Campanie… – où les déplacements non nécessaires sont interdits.

Bref, l’Italie est partiellement reconfinée à la mode française.

Quatre autres pays reconfinés

Parmi les autres pays reconfinés, l’Irlande a ouvert la danse le 21 octobre et elle a été suivie quinze jours plus tard par l’Angleterre.

Il faut noter qu’outre-Manche les déplacements ne sont autorisés que pour des motifs professionnels, scolaires ou médicaux mais, à la différence de la France, il n’y a pas de limite kilométrique aux déplacements et, surtout, aucune attestation de déplacement n’est exigée.

Malgré cette absence de contrôle, la circulation à Londres et tout aussi réduite qu’à Paris.

Un autre pays limite les déplacements sauf en cas de nécessité, c’est la République tchèque qui a vu exploser le nombre de contaminations depuis septembre.

Enfin, depuis quelques jours, les Grecs ne seront autorisés à sortir de chez eux que pour un motif valable.

Déjà les premiers résultats

Depuis peu, on constate en France un début d’accalmie dans les chiffres de contaminations.

Sur ce plan, on peut se référer à l’Irlande, où, en l’espace de trois semaines, le nombre des nouvelles contaminations a été divisé par trois !

C’est encourageant pour les autres pays qui confinent même si le confinement irlandais est plus drastique car le télétravail y est obligatoire et que les entreprises qui ne peuvent le proposer doivent cesser leur activité.

Ailleurs, couvre-feux et fermeture des bars

Dans beaucoup de pays non-confinés des couvre feux sont imposés la nuit comme en Autriche, en Belgique ou en Espagne, ce dernier pays interdisant en outre aux citoyens de sortir de leur région. Cela explique d’ailleurs pourquoi la circulation à Madrid atteint encore près de 50% du niveau habituel.

En outre, presque partout, bars, restaurants, théatres, cinémas, salles de sport sont fermés ou subissent de sévères restrictions d’activité.

En revanche, à la différence de la France, de l’Angleterre ou de la Belgique, les commerces dits « non essentiels » peuvent rester ouverts en Suède, aux Pays-Bas, en Allemagne et même en Italie ou en Espagne.

Scandinavie et Allemagne moins contraints

Le Danemark et surtout la Suède restent les pays les plus libres. A Stockholm, où l’indice de circulation dépasse 50%, les restaurants sont toujours ouverts.

Quant à l’Allemagne, elle ne connait pour l’instant ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture des commerces de détail.

Lundi dernier cependant, tout en déplorant que les dirigeants des länder se soient opposés à des restrictions plus coercitives, la chancelière Angela Merkel a énoncé un certain nombre de nouvelles recommandations concernant la distanciation dans les magasins, la limitation des contacts ou la renonciation aux fêtes privées.

Des mesures originales

Il existe aux Pays-Bas et en Pologne des créneaux horaires réservés aux séniors dans les supermarchés.

Et puis, au Portugal, un couvre-feu est désormais imposé le week-end à partir du samedi 13 heures. C’est pourquoi, à Lisbonne, le taux de circulation actuel de 50% est tombé dimanche dernier à 26%.

Enfin, les Grecs qui veulent sortir de chez eux pour un motif autorisé doivent attendre une validation des autorités envoyée par SMS. C’est bien plus contraignant que nos simples attestations…

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays