Syndicate content

Le Covid a amélioré l’image de l’UE chez les Européens

mercredi, 2 décembre, 2020 - 10:20

Selon l’enquête de l’institut « Pew Research » les opinions positives sur l’Union européenne ont nettement progressé pendant la pandémie et tout particulièrement en France. Angela Merkel est partout très populaire mais Emmanuel Macron bénéficie également d’une bonne cote… sauf dans son pays.

La pandémie de Covid a été particulièrement ravageuse pour l’Europe. Sur le plan sanitaire, l’Union européenne déplore à ce jour près de 300.000 morts et plus de 11 millions de contaminations.

Sur le plan économique, la récession atteindra en 2020 de 5 à 11% du PIB selon les pays. Et sur le plan social, les pertes d’emploi et la contraction des « petits boulots » aggravent les inégalités et font exploser la pauvreté.

Le plan de relance européen profite à l’image de l’UE…

Face à cette secousse sans précédent, on peut se demander comment évolue l’image de l’Union européenne aux yeux de ses ressortissants.

Plongés dans la gestion de la pandémie, les citoyens de l’Union auraient pu se désintéresser d’une Europe déjà perçue comme lointaine.

Mais l’UE s’est en fait montrée assez réactive avec l’adoption d’un plan de relance de 750 milliards d’euros financé pour la première fois par de la dette commune. Et l’annonce de la BCE du lancement d’un vaste programme de rachat de dette pour le montant conséquent de 1.350 milliards d’euros.

Tout cela n’a pas échappé à la plupart des citoyens de l’Union qui jugent positive l’action des institutions communautaires.

… et deux tiers des Européens lui sont favorables…

Un « Think Tank » américain, le Pew Research Center, vient de publier une grande enquête menée du 10 juin au 3 août 2020 dans 14 pays dont 8 membres de l’UE et au Royaume-Uni.

Deux principaux enseignements : plus de 60% des citoyens estiment que l’UE a fait « du bon travail » face aux conséquences de l’épidémie et les deux tiers d’entre eux expriment une opinion « plutôt ou très favorable » à l’égard de l’UE. C’est plusieurs points de mieux que l’an dernier.

… dont près de trois Allemands sur quatre

Avec 73% d’opinions favorables, l’adhésion à l’Union est particulièrement élevée chez les Allemands mais les Danois et les Espagnols ne sont pas loin. En revanche, la France dépasse tout juste les 60% et l’Italie ne les atteint pas.

Mais l’Hexagone se distingue par une hausse de près de 10 points du taux d’approbation à l’UE par rapport au printemps 2019.

Les Britanniques regrettent-ils le Brexit ?

Plus étonnant, l’évolution de l’opinion publique britannique : à l’époque du referendum sur le Brexit, 44% des britanniques se disaient favorable à l’UE ; ils sont désormais 60%, soit six points de mieux que l’an dernier.

Et l’on remarque que les Anglais se déclarant  « très favorables » à l’UE sont nettement plus nombreux que les Français ou même les Allemands !

A l’évidence, nos amis britanniques ont été impressionnés par l’ampleur du plan de relance européen par rapport à la relative modestie des aides accordées par leur propre gouvernement.

Et peut-être certains ont-ils éprouvé de l’amertume à ne plus être en mesure de bénéficier de ces fonds…

Merkel super-héroïne…

De manière assez originale, l’enquête mesure la popularité des deux principaux dirigeants en Europe que sont la chancelière Angela Merkel et le président Emmanuel Macron.

Eh bien, dans presque tous les pays, et pas seulement en Allemagne, la confiance dans l’action d’Angela Merkel est très élevée et oscille entre 72 et 87% (78% en France).

… et Macron bien vu au nord de l’Europe

Quant à Emmanuel Macron, son taux d’approbation, même inférieur de 10 à 15 points à celui de Merkel, reste très honorable.

Et personne ne sera très étonné d’apprendre que le président suscite beaucoup plus de confiance – entre 64 et 75% – en Allemagne, en Suède, au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas que dans son propre pays où il dépasse de peu les 50% d’approbation.

Seule l’Italie se montre beaucoup plus circonspecte. Il faut dire que la Péninsule s’est vu administrer beaucoup de leçon de la part de ses voisins au début de l’épidémie et estime finalement que le gouvernement Conte s’en est plutôt bien tiré.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays