Syndicate content

Homophobie : l’Europe fait pression sur la Pologne et la Hongrie

vendredi, 4 décembre, 2020 - 09:08

Le scandale de la "partouze de Bruxelles" illustre l'hypocrisie de la Hongrie sur les droits LGBT, et la Pologne est montrée du doigt par le Conseil de l'Europe sur le même sujet. Le bras de fer entre l'UE et ces deux pays concernant le mécanisme qui conditionne le versement des fonds européens au respect de l'Etat de droit pourrait en bénéficier.

Le Conseil de l’Europe a publié le 3 décembre un rapport qui critique vivement “la haine et la stigmatisation” à l’encontre des personnes LGBT, imposée “au plus haut niveau” de l’Etat polonais, et ceci depuis le retour au pouvoir, en 2015, du parti ultraconservateur Droit et justice.

En cinq ans, la Pologne a chuté à la 42ème place pour le respect des droits LGTB dans l’index établi par la section européenne de l’International Lesbian & Gay Association dans 49 pays du continent. La commissaire aux droits de l’homme, Dunja Mijatovic, présentant ce rapport, insiste sur le fait que “la Pologne a maintenant le rang le plus bas de tous les membres de l’Union européenne”.

Blocage européen

La Pologne et la Hongrie bloquent désormais les discussions sur le budget européen, au centre des conflits sur le non-respect de l’Etat de droit. Le scandale de l’eurodéputé Jozsef Sjajer, pilier du parti ultraconservateur au pouvoir, qui a participé à une partouze à Bruxelles, rejaillit désormais sur le Premier ministre Viktor Orban, affaibli au niveau européen. L’hypocrisie d’une partie de la classe politique, qui combat les droits LGBT en Hongrie tout en bénéficiant de la communauté, dans ce cas en Belgique, est sujet de nombreuses moqueries dans la société hongroise.

La majorité des médias hongrois cherchent toutefois à occulter l’affaire, qui affaiblit la crédibilité de la position de la Hongrie au sein de l’Union européenne. Le Premier ministre est finalement sorti de son long silence sur le scandale, mercredi soir, condamnant “un acte inacceptable”.


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays