Syndicate content

Les restrictions anti-Covid pèsent sur le Noël des Européens

mercredi, 16 décembre, 2020 - 13:21

Contingents d’invités, déplacements limités, couvre-feu… les mesures pour contenir la résurgence de la pandémie se multiplient en Europe. Si le Noël des Français ne sera pas trop entravé, il n’en est pas de même dans de nombreux pays de l’Union.

 

Les contaminations encore trop nombreuses au Covid 19 ont conduit le gouvernement de Jean Castex à maintenir des restrictions pendant les fêtes.

Celles-ci seront donc contraintes en France même si le choix a été fait d’assouplir quelque peu les règles pour le réveillon de Noël mais pas pour celui du Nouvel an, jugé plus propice aux débordements.

Les Français plutôt épargnés pour Noël…

Les Français sont-ils plus à plaindre que leurs voisins à cet égard ? Disons qu’il y a des restrictions mais cela aurait pu être pire.

On ne doit pas se réunir à plus de six personnes sans compter les enfants de moins de quinze ans. En revanche, le couvre-feu instauré à partir du 15 décembre de 20h à 6h du matin s’appliquera bien le 31 décembre mais pas le soir de Noël.

Les gens pourront ainsi se déplacer librement chez les autres, y compris dans une autre région. Au total donc, le régime imposé aux Français à Noël reste assez libéral à ceci près que tous les bars et restaurants resteront fermés.

… de même que les Espagnols et les Britanniques

Il y a en revanche des pays où l’on peut encore réveillonner – en général pas trop tard – au restaurant que ce soit en Scandinavie, en Suisse ou en Espagne.

L’Espagne où la pandémie s’est relativement bien stabilisée ces dernières semaines et qui peut se permettre à l’occasion des fêtes, dans presque toutes les régions, de repousser à 1h30 du matin le couvre feu.

En outre, le pays autorise les réunions privées jusqu’à dix personnes et l’on peut se déplacer d’une région à l’autre du 23 décembre au 6 janvier.

En Grande-Bretagne, même dans les zones les plus à risque où les bars et restaurants sont fermés, pas de restrictions de circulation non plus et, durant la période de Noël, on peut réunir, dans le cadre d’une « Chrismas bubble » trois foyers différents. Les Britanniques, on le voit, s’efforcent de préserver Noël.

Une fête morose pour les Italiens et les Belges …

Ce n’est pas le cas en Italie car le pays est malheureusement l’un des plus touchés par la seconde vague de Covid et vient de ravir au Royaume-Uni la triste première place européenne en matière de nombre de décès.

Donc, pour les Italiens, le couvre-feu à 22h00 reste imposé même le jour de Noël et il est également prohibé de quitter la ville où l’on habite. Pour le soir du réveillon, la limite de six personnes est toutefois la même qu’en France.

La Belgique se montre encore plus drastique puisqu’il y est interdit d’inviter plus d’une personne extérieure par foyer – ou deux personnes si vous habitez seul.

Et le gouvernement prévient : il y aura des contrôles policiers et les organisateurs d’une réunion en surnombre pourront se voir infliger une amende de 750 €. Cela dit, la Belgique se montre plus souple que l’Italie en matière de couvre-feu qui est repoussé à minuit le soir de Noël.

… et très intime pour les Allemands et les Néerlandais

Face à une situation de contamination préoccupante attribuée en partie au « shopping » de Noël, le gouvernement allemand ferme les commerces non essentiels jusqu’au 10 janvier et prolonge jusqu’à cette date les vacances scolaires.

Il y a outre-Rhin une disposition spécifique pour Noël : la limite de 5 adultes par foyer est assouplie puisqu’un ménage pourra inviter 4 membres de sa proche famille. Enfin, pas de couvre-feu global en Allemagne mais la Bavière vient d’imposer une interdiction de circuler de 21h à 5 h du matin.

Quant aux Pays-Bas, ils viennent d’instaurer un confinement de cinq semaines, avec fermeture des commerces non-essentiels. Pour le soir de Noël, les Néerlandais ne pourront inviter que trois personnes extérieures.

Des messes de Noël souvent discrètes

En Italie, en Allemagne ou au Royaume-Uni, les seules règles génériques de distanciation et de port du masque sont en vigueur dans les lieux de culte.

Notons qu’en Italie les dernières messes de Noël devront commencer à 20h30 afin de respecter le couvre-feu.

En France, la distanciation à l’intérieur des édifices religieux est plus marquée puisqu’il est exigé deux sièges libres entre deux personnes et une rangée de sièges occupée sur deux.

Mais l’on est loin des exigences de pays où la pratique catholique reste répandue. Ainsi, en Pologne, la jauge d’occupation des églises est de 15 m2 par personne.

En Belgique, elle n’est que de 10 m2 mais pas plus de 15 personnes sont autorisées par édifice… Bref, pour la « grand-messe » de Noël, rendez-vous l’an prochain…


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays