Syndicate content

Le Portugal prend la tête du Conseil de l’UE

jeudi, 14 janvier, 2021 - 11:22

Pour la quatrième fois, le Portugal prend la direction du Conseil de l'Union européenne et entend bien peser sur les décisions communes, sur la relance économique à travers les droits sociaux, la transition écologique, tout en garantissant l'avancement du plan de vaccination sur le continent.

Depuis le premier janvier, le Portugal a succédé à l’Allemagne à la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne pour les six premiers mois de 2021. Le Premier ministre du Portugal, Antonio Costa, et son gouvernement socialiste, veulent mettre ce mandat sous le signe de l’Europe sociale, de l’écologie et de la transition numérique. “Nous devons placer ce modèle social européen au coeur de l’agenda de l’UE : la pandémie et ses conséquences désastreuses sur les moyens de subsistance des populations viennent encore d’en souligner l’importance”.

C’est que la pandémie a fortement ébranlé la situation sociale avec plus de 30 millions de travailleurs pauvres en Europe. Le 12 janvier, l’Observatoire social européen et l’Institut syndical européen ont publié leur Bilan social, qui confirme les estimations d’Eurostat, selon lesquelles le nombre de pauvres ou de personnes à la limite de la pauvreté s’élevait déjà à 107,4 millions à la fin 2019, soit 21,4% de la population européenne. “Il est temps de passer à l’action, de mettre sur le terrain les instruments dont nous nous sommes dotés : le plan de vaccination à l’échelle européenne et les plans de relance nationaux” a déclaré Mr Costa dans l’hebdomadaire Expresso.

Une chance pour le Portugal

Très engagé dans les énergies renouvelables, le Portugal pourra poursuivre l’application du “Green deal”, le pacte vert de l’UE pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Dans le prolongement de réformes, le pays veut encourager le développement du numérique.

Afin de lutter contre les risques sociaux liés à la pandémie, le Portugal souhaite organiser un “sommet social” début mai à Porto. La reprise post-Covid devra être verte, juste et s’appuyer sur le socle social de l’Europe. “Cela doit être la colonne vertébrale de la relance” assure la ministre Ana Mendes Gohinho, en charge du Travail et de la Solidarité.

La présidence portugaise pourrait en outre bénéficier de l’arrivée à la Maison Blanche Joe Biden, moins hostile à l’UE que Donald Trump, afin de résoudre les nombreux différents qui se sont multipliés depuis plusieurs années. Une occasion de briller pour le Portugal, dans une période trouble.


Mots clés
, ,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays