Syndicate content

La succession d’Angela Merkel en bonne voie

dimanche, 17 janvier, 2021 - 09:42

Le choix définitif du candidat de la droite et du centre-droit pour les élections législatives de septembre prochain ne sera fait qu'au printemps. Les tensions sociales que vit l'Allemagne, en ces temps d'épidémie, pourraient faire émerger d'autres prétendants.

Avec les élections législatives en septembre prochain, l’ère Merkel, qui a débuté en 2005, touche à sa fin. Ce weekend, le parti conservateur allemand CDU a élu comme le président le modéré Armin Laschet face au libéral Friedrih Merz. Avec une majorité de 521 vois sur les 1001 délégués appelés à voter, Laschet a obtenu la victoire au second tour d’un scrutin interne.

Pour la première fois depuis 2000, la CDU ne sera pas dirigée par une femme. Armin Laschet espère pourvoir élargir le socle centriste du pays et, s’il est candidat en septembre, bâtir une nouvelle coalition avec les Verts, la deuxième force du pays. Il promet un parti avec plus de femmes, plus de minorités, plus de jeunes. A la tête du Land le plus peuplé d’Allemagne (18 millions d’habitants sur 85 millions), sa légitimité et son expérience favorisent son rapprochement avec Angela Merkel, dans la continuité et le rassemblement.

Prolonger la confiance

Contrairement à Friedrich Merz, favorable à un virage à droite, Armin Laschet est connu pour avoir développé des relations de confiance avec la communauté turque de son Länder. Il a donc une position ouverte sur le sujet épineux de l’immigration, source de tensions à travers le pays. Lors de l’élection, il a bénéficié d’un bon report de voix du troisième candidat, Norbert Röttgen, lui aussi partisan d’une ligne modérée.

Concernant la candidature à la chancellerie, un autre candidat, Markus Söder, dirigeant du parti frère CSU, reste bien placé. Favorable à une politique stricte de restrictions face à la pandémie, il fait parie des personnalités préférées des Allemands. De son côté, Angela Merkel a laissé deviner sa préférence pour l’équipe que forme Mr Laschet avec le jeune ministre de la Santé, Jens Spahn.


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays