Syndicate content

Vers un salaire minimum en Europe?

lundi, 1 mars, 2021 - 17:58

Les disparités de salaire entre le nord et le sud du continent, mais aussi entre l'Europe centrale et orientale, restent trop importantes pour les auto-entrepreneurs. L'objectif est de coordonner les 27 ministres en charge de l'emploi pour une application de la loi par les gouvernements dans les deux années suivantes.

L’Union européenne compte 19 millions de personnes exposées au risque de pauvreté, soit 9,4% des travailleurs. Parmi eux, un bon nombre d’emplois essentiels en temps d’épidémie, particulièrement dans les plateformes en ligne, comme les livraisons à domicile, l’emballage des produits commandés sur internet. Souvent, ce sont des travailleurs indépendants et le Parlement voudrait les inclure dans les négociations en cours sur la mise en place d’un salaire minimum.

Or ces indépendants ont rarement la possibilité de s’unir en syndicat afin de négocier des accords collectifs. “On les appelle les auto-entrepreneurs et ils ont les pires conditions de travail. Ils ne touchent pas de bons salaires, ils n’ont aucune sécurité de l’emploi” décrit l’eurodéputée Özlem Demiguel, rapporteuse du texte en discussion. Le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, renchérit : “Depuis la crise financière, ceux qui gagne le moins souffrent le plus et ils ne récoltent pas les bénéfices de la croissance”.

Une réforme en gestation

Le Parlement européen s’est prononcé cette semaine en faveur d’un tel salaire minimum. Le but est d’établir dans chaque Etat un salaire minimum national supérieur au seuil de pauvreté du pays et de veiller à ce que les accords collectifs couvrent au moins 70% des travailleurs. “En Bulgarie, le taux horaire est d’environ 2,50 euros de l’heure, en Allemagne, c’est autour de 12 euros de l’heure” déplore Esther Lynch, secrétaire générale adjointe la Confédération européenne des syndicats. Selon Eurostat, le Luxembourg détient le crecord avec près de 2000 euros brut, suivi des Pays-Bas (1615 euros), de l’Irlande (1563 euros) et de la France (1522 euros). Mais les pays du sud sont beaucoup moins généreux : 650 euros en Grèce, ou 900 euros en Espagne.

 

Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays