Syndicate content

Covid : vers un passeport vaccinal européen

mercredi, 3 mars, 2021 - 15:57

L'initiative est attendue par l'industrie aéronautique et par plusieurs pays très dépendants du tourisme. Mais elle présente de nombreux risques éthiques et elle ne pourra être effective que si un nombre plus important d'Européens parviennent à se faire vacciner.

Depuis quelques jours, les contrôles à la frontière de la Moselle et de la France sont une illustration des restrictions pour se déplacer sur le continent. L’idée d’un passeport vaccinal est discutée et suscite de nombreuses questions légales. C’est pourquoi la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a décidé de présenter un projet de passeport vaccinal qui a pour but de faciliter les voyages, surtout en prévision de la saison estivale : « Nous présenterons ce mois-ci une proposition législative pour un « Digital Green Pass », qui permettra graduellement aux Européens de se déplacer en sécurité au sein de l’UE ou en dehors, pour le travail du tourisme ».

Cette initiative est à l’étude dans plusieurs pays. Elle fait de plus l’objet d’une consultation citoyenne en ligne, lancée par le Conseil économique social et environnemental (CESE). En Suède ou au Danemark, l’idée avance. L’Islande a déjà délivré des certificats de vaccination depuis le mois de janvier. La semaine dernière, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE se sont donc mis d’accord pour travailler sur les passeports de vaccination pour les citoyens ayant reçu un vaccin contre le covid-19. « Il s’agit bien d’un certificat médical numérique plus large qu’indiquera si on a été vacciné, mais aussi si on a été testé ou si on présente des anticorps », selon le journaliste de France Télévision, Julien Gasparutto.

De nombreuses questions éthiques en suspens

Certains pays comme l’Autriche la Grèce, qui espèrent rattraper la saison touristique perdue de l’année dernière, sont très en faveur d’un tel dispositif. La France et l’Allemagne sont beaucoup plus réservées car un tel vaccin pourrait s’avérer discriminatoire, quand seulement 5% des Européens ont été vaccinés pour l’instant. « Aujourd’hui, on ne peut pas donner plus de droits à certains qui ont été vaccinés qu’à d’autres qui ne le sont pas encore car ils n’y ont pas accès » a déclaré Clément Beaune, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes.

C’est surtout le sujet de la protection des données personnelles qui pose des questions éthiques, et soulève des risques d’inégalité car beaucoup de personnes ne sont pas vaccinées à ce jour, à cause des retards de livraison et de distribution des vaccins. De plus, il faudrait rassembler plus de données sur la durée immunitaire offerte par les différents vaccins. De fait, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne recommande pas l’instauration de passeports vaccinaux pour le moment.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays