Syndicate content

Les lois sur l’euthanasie progressent en Europe

dimanche, 14 mars, 2021 - 11:12

Alors que la pandémie de Covid provoque de nombreux décès, le discours autour de la fin de vie progresse en Europe, mais la France reste incapable de faire évoluer les réformes sociétales pourtant attendues par la population.

Depuis 2001, les Pays-Bas ont été le premier pays de l’Union européenne à avoir légalisé l’euthanasie, suivis par la Belgique en 2002, puis le Luxembourg en 2009. Dans ces trois pays, le patient doit être en pleine possession de ses moyens et dans une situation médicale “sans issue”, diagnostic confirmé par un ou plusieurs médecins. La Suisse a autorisé le “suicide assisté” depuis plusieurs décennies. Le patient doit être assez conscient pour administrer lui-même la dose létale.

Le Portugal est en passe de devenir le prochain pays d’Europe à légaliser l’euthanasie depuis la décision du Parlement, fin janvier. Mais le texte ne fait pas l’unanimité, le président de la République, Marcelo Rebelo de Soussa étant farouchement contre. Depuis décembre 2020, l’Espagne s’est engagée aussi dans cette voie avec un projet de loi actuellement au Sénat.

La Suède, l’Allemagne, l’Autriche et la Norvège, comme la France, autorisent l’interruption du dispositif médical de maintien en vie, dite “euthanasie passive”. En Norvège, elle est possible suite à la demande d’un proche, si le patient est inconscient.

La France, toujours en retard

Entourée au nord et au sud de pays qui ont progressé sur le sujet, la France semble toujours bloquée dans son incapacité à faire évoluer la législation sur l’euthanasie, mais aussi d’autres réformes comme la dépénalisation du cannabis ou la PMA pour les couples de femmes. Une proposition de loi socialiste sur l’euthanasie a été adressée au Sénat, le 11 mars dernier, mais la droite y étant majoritaire, elle a peu de chances d’être adoptée. Plusieurs autres propositions de loi sont attendues à l’Assemblée nationale à partir du mois d’avril. Le président Emmanuel Macron n’en a pas fait un objectif lors de sa campagne présidentielle.

La France pourrait ainsi se faire doubler par des pays encore plus réfractaires. L’Irlande, très catholique, fermement opposée à l’aide à la fin de vie, a vu ses parlementaires voter en octobre 2020 la prise en considération d’un projet de loi visant à faciliter le suicide assisté. En Italie aussi, l’euthanasie est interdite, mais la Cour constitutionnelle a dépénalisé, en septembre 2019, le suicide assisté sous strictes conditions.


Mots clés
, ,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays