Syndicate content

Le nord de l’Europe reste la région la plus heureuse

lundi, 22 mars, 2021 - 09:58

Malgré la crise du Covid, les pays européens qui réussissent sont ceux où le cadre de vie est mis en avant, avec un taux plus faible de corruption, de criminalité et d'inégalités, ce qui favorise l'adhésion aux institutions et aux autorités.

Comme chaque année depuis quatre ans, le classement du bonheur a désigné la Finlande comme le “pays le plus heureux au monde” parmi 150 pays. Le nord de l’Europe se distingue encore une fois, avec les premières places attribuées au Danemark, à la Suisse et à l’Islande. L’Europe est globalement bien placée dans le Top 10, avec les Pays-Bas, la Norvège, le Luxembourg et l’Autriche.

Devant la France qui se trouve à la 21ème place, on trouve l’Allemagne (13ème), le Canada (14ème), le Royaume-Uni (17ème), les Etats-Unis (19ème) et la Belgique (20ème). L’Espagne et l’Italie sont respectivement 27ème et 28ème. Cette étude est basée sur les sondages Gallup, qui établissent le niveau de bonheur exprimé par les habitants. Ces données sont croisées avec le BIP et des indices de solidarité, de liberté individuelle et de corruption.

Un classement peu affecté par la pandémie

L’impact du Covid a été mesuré et, dans un tiers des pays, une fréquence d’émotions négatives significativement supérieure a été observée. Pourtant, dans 22 pays, l’impression de bonheur a été accrue : “Une explication possible est que les gens voient le Covid-19 comme une menace commune et extérieure qui nuit à tout le monde, et qui a entraîné un plus grand sens de la responsabilité et de l’empathie” selon un expert de l’étude.

Tout en bas du classement, l’Afghanistan est le “pays le moins heureux de la planète”,  devant le Zimbabwe, le Rwanda, le Bostwana et le Lesotho. L’Inde se place mal, à la 139ème place. Il semblerait que les pays qui ont bien répondu à la crise sanitaire en aient bénéficié pour leur image : Israël progresse à la 12ème place (+2), la Chine (+10 à la 84ème place). Alors que les pays qui souffrent d’un mauvais leadership régressent comme le Brésil (-3, à la 35ème place), ou le Mexique (-12 points, à la 36ème place).


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays