Syndicate content

Covid : une année catastrophique pour l’égalité femmes – hommes

dimanche, 4 avril, 2021 - 15:06

En une année à peine, les droits des femmes ont été nettement réduits, à tel point qu'il faudra attendre 135,6 années pour atteindre la parité à l'échelle mondiale. Pour sortir de cette impasse, l'épidémie pourrait imposer des mesures radicales et attendues, comme un revenu universel égal entre les hommes et les femmes.

Il est désormais admis que la pandémie de Covid a aggravé la situation des personnes précaires et des sans-emplois. Et les femmes sont les plus concernées par la réduction de leurs droits puisqu’elles ont du faire face à une double charge de travail, entre les tâches ménagères, la garde des enfants, leur travail et les soins prodigués pour les personnes âgées de leur famille.

L’étude annuelle du Forum économique mondial (WEF) révèle que la parité femmes – hommes a nettement régressé en une seule année, au point qu’il faudra théoriquement compter 135,6 années pour parvenir à la parité au niveau mondial. Une génération a été perdue : trente-six années supplémentaires seront nécessaires pour que les femmes puissent avoir les mêmes droits, dans l’économie, la politique, la santé ou l’éducation. Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), la perte d’emploi des femmes a atteint 5% en 2020, contre 3,9% chez les hommes. Et si 2021 apporte des perspectives de reprise économique, les perspectives d’emploi seront moindre chez les femmes.

La France toujours en retard

La baisse de la visibilité des femmes se voit surtout en politique : les femmes n’occupent que 26,1% des sièges parlementaires et 22,6% des postes ministériels au niveau mondial. Et la France a reculé d’une place en 2021, à la seizième place du classement sur 156 pays. Elle est 20ème en matière d’émancipation politique, même si elle arrive à la première place pour la part de femmes à des postes ministériels. Pour la douzième année consécutive, l’Islande est le pays le plus égalitaire au monde, suivie par la Finlande, la Norvège, la Nouvelle-Zélande et la Suède.

Le marché du travail reste le principal blocage pour la parité femmes – hommes. En France, le revenu estimé des femmes atteint seulement 71% du salaire des hommes. Pour sortir de cette impasse, de plus en plus d’experts considèrent que la crise du Covid doit être une opportunité pour imposer définitivement le revenu de base minimum versé à tout le monde, une mesure plébiscitée par les Français pour aider la vie quotidienne.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays