Syndicate content

L’Europe reprend l’initiative sur l’accord de Vienne

mercredi, 7 avril, 2021 - 09:04

L'Union européenne reprend sa place de leader dans un long processus de discussions diplomatiques qui pourraient aboutir au sauvetage de l'accord sur le nucléaire iranien, essentiel pour désamorcer les tensions accumulées dans la région depuis le retrait de Donald Trump, en 2018.

Depuis le retrait des Etats-Unis de l’accord de Vienne, conclu en 2015, sur le nucléaire iranien, la situation politique au Moyen-Orient a été pour le moins instable, sinon explosive. Mais l’arrivée de Joe Biden à la la Maison Blanche a changé les cartes, avec l’intention de reprendre les discussions avec la possibilité de lever les sanctions qui pèsent sur l’économie iranienne. Depuis hier, ces discussions ont repris à Vienne, sous l’égide de l’Europe, afin de sauver l’accord international que Donald Trump avait quitté en 2018.

La commission mixte, qui rassemble l’Iran, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Chine et la Russie, sous l’égide de l’UE, accueille les Etats-Unis depuis mardi, et le début des pourparlers semble partir d’un bon pied. « La réunion la commission mixte a été fructueuse » a déclaré l’ambassadeur russe auprès des organisations internationales, Mikhaïl Oulianov. Même si les Etats-Unis ne sont pas directement à la même table que Téhéran, le processus pourrait durer « pendant 15 jours, un mois, on ne sait pas », selon un diplomate européen.

Premiers contacts

La Maison Blanche s’attend  » à un long et difficile processus par moments », selon sa porte-parole, Jen Psaki. Washington et Téhéran ont un long passif et ne changeront pas facilement leurs positions. « Nous avons des inquiétudes sur le programme de missiles balistiques de l’Iran sur leur activités dans la région. Nous voulons parler de tout cela. Mais nous avons bien plus intérêt à en discuter une fois que nous aurons mis de côté la question nucléaire actuelle » a déclaré Rob Malley, l’émissaire américain, présent sur place.

Pour l’Europe, l’important est que ces discussions soient menées sous son égide, car la remise sur pied éventuelle de l’accord de Vienne est fondamental pour l’Union européenne, qui a toujours soutenu cet accord. Pour l’Iran, le retrait des mesures punitives imposées par les Etats-Unis s’avère crucial pour l’économie du pays, actuellement asphyxiée, même si un accord commercial important vient d’être signé entre l’Iran et l’Inde. Le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii, encourage une « position réaliste et prometteuse » qui « pourrait être le début de la correction du mauvais processus qui avait mis la diplomatie dans l’impasse ».

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays