Syndicate content

En Europe, des tentatives pour sauver le monde de la nuit

mardi, 4 mai, 2021 - 12:04

L'immunité collective permet de tester ces rassemblements pour les jeunes, mais ces expériences sont difficilement applicables en France, où très peu de milliéniaux ont accès aux différents vaccins.

Si les activités culturelles s’apprêtent à reprendre (dans les musées ou au cinéma), il en est tout autre dans le clubbing et les grands festivals. Le monde de la nuit souffre particulièrement de la crise sanitaire, c’est pourquoi des « concerts tests » se multiplient pour évaluer la possibilité, pour les jeunes, de se retrouver. Dimanche dernier, à Liverpool, un concert a rassemblé 5000 personnes sans masques, ni distanciation sociale.

Pour y accéder, les spectateurs devaient fournir un test négatif et se sont aussi engagés à en refaire un autre dans les cinq jours. Une soirée plus clubbing a été organisée quelques jours plus tard dans la discothèque Le Circus, de 14h à 23h, avec les DJ’s Sven Väth, Fatboy Slim et Yousef Zahar, le fondateur de cette boite de nuit. 3000 personnes étaient présentes.

Quelques semaines plus tôt, un concert équivalent du groupe Love of Lesbian a réuni 5000 personnes à Barcelone. Le public avait été testé, mais le port du masque était généralisé et des mesures spéciales ont été prises pour les accès aux sanitaires et au bar. Une ventilation spéciale a été mise en place. Quinze jours plus tard, seul six cas positifs ont été signalés. « Ce n’était pas un évènement à forte contagion. Il n’y a pas eu d’explosion de cas et de fait, en l’analysant, il n’y a aucun signe suggérant que la transmission ait eu lieu pendant l’évènement » a commenté Josep Maria Libre, de l’hôpital Trias i Pujol.

En Californie, le concert « Vax Live » a rassemblé des milliers de spectateurs il y a deux jours, dont une majorité de personnels médicaux en première ligne contre le Covid, dans le tout nouveau stade SoFi de Los Angeles. Cette opération avait pour but d’appeler à une vaccination mondiale plus rapide et soutenir l’Inde, actuellement très touchée par la pandémie. Jennifer Lopez, le groupe Foo Fighters, Selena Gomez et les acteurs Ben Affleck et Sean Penn faisaient partie de l’affiche.

Difficile en France, où l’immunité collective reste basse, surtout chez les jeunes

Ces expériences sont en effet possibles dans les pays où la vaccination a été massive, comme le Royaume-Uni ou aux Etats-Unis. « Il est évident qu’à l’heure actuelle, l’incidence au Royaume-Uni est très faible, il est donc très peu probable que vous soyez infecté, en particulier si vous êtes à l’extérieur » a commenté Stephen Busrin, professeur de médecine moléculaire à l’Université Anglia Ruskin. La ministre de la culture Roselyne Bachelot a promis, sans donner de date, qu’une expérience similaire serait organisée en France. Mais, pour l’instant, la vaccination dans l’hexagone n’est toujours pas ouverte aux plus jeunes. Ce qui inquiète les pouvoirs publics quand des petites raves impromptues sont organisées dans la région parisienne. On estime que dans le pays, 430 clubs ou discothèques « ont déjà mis la clé sous la porte », selon un syndicat du secteur.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays