Syndicate content

Les écarts de salaire minimum se sont beaucoup réduits en Europe

mardi, 18 mai, 2021 - 09:30

Alors que les 27 discutent d’un « Smic européen », le pouvoir d’achat des salaires minimum a considérablement augmenté depuis une décennie dans les ex-pays de l’Est ainsi qu’en Espagne. En valeur, le Smic français n’arrive qu’en sixième position au sein de l’UE.

Evoqué depuis des décennies, le sujet d’un salaire minimum au niveau de l’Union européenne est revenu sur la table ces derniers mois.

Une proposition de la Commission faite en février dernier est actuellement en discussion au niveau du Conseil européen tandis que le Parlement a voté une résolution demandant à ce que le salaire minimum ne soit jamais inférieur au seuil de pauvreté fixé à 60% du revenu médian.

L’idée d’un « SMIC » européen est-elle réaliste ?

L’actuelle proposition de la Commission européenne est loin d’être utopique. Il n’est en effet nullement question de fixer un salaire minimum unique dans tous les pays de l’Union puisque les disparités économiques demeurent très importantes en son sein.

Il n’est pas davantage question d’obliger ceux des Etats-membres qui ne fixent de minimum salariaux qu’au niveau des branches d’activité d’adopter un SMIC au niveau national. Six pays sont actuellement dans ce cas : l’Italie, l’Autriche, les trois pays scandinaves et Chypre.

En fait, à ce stade, l’objectif de la Commission est de garantir un niveau de vie digne à ceux qui touchent le salaire minimum en favorisant la négociation collective et en instaurant un suivi annuel des progrès réalisés.

Des disparités importantes sur le SMIC en valeur

Exprimés en euros courants, les écarts de Smic sont considérables puisqu’ils sont de un à six entre les 332 euros bruts alloués en Bulgarie et les 2.200 euros dont bénéficient les salariés Luxembourgeois.

Hors le petit Luxembourg, les écarts sont beaucoup plus faibles dans le groupe des pays développés de l’Ouest : 1555 euros bruts par mois en France, 1614 en Allemagne, 1626 en Belgique, 1685 aux Pays-Bas et 1724 euros en Irlande, sans compter le Royaume-Uni (environ 1600 euros).

A l’Est, les disparités sont bien plus fortes entre les 332 € garantis aux Bulgares et les 1024 euros assurés en Slovénie. Notons que deux pays importants ont beaucoup progressé ces dix dernières années : l’Espagne qui passe de 750 à 1100 euros et la Pologne de 350 à 620.

Un rattrapage spectaculaire en termes de pouvoir d’achat

Signe que la convergence économique européenne est en marche, le rattrapage est même très spectaculaire si l’on considère le pouvoir d’achat du SMIC. En clair, ce que le salaire minimum permet au consommateur d’acheter dans tel ou tel pays, ce qui donne une idée du niveau de vie réel.

Prenons un exemple concret : en 2016, un Polonais pouvait, avec un salaire minimum, acheter en Pologne 58% des biens et services qu’un « smicard » français pouvait acheter en France. En 2021, le même polonais payé au salaire minimum peut consommer près de 80% de ce que consomme le « smicard » français.

Le pouvoir d’achat du salaire minimum s’est accru de plus de 40% en Pologne, en Espagne, en République tchèque et même de 65% en Roumanie.

En revanche, la hausse est inférieure à 12% dans les pays développés. A cet égard, c’est la France qui a connu depuis cinq ans la plus faible progression du pouvoir d’achat de son SMIC : 5%.

Une référence au salaire médian reste problématique

Instaurer une égalité de pouvoir d’achat des SMIC en Europe parait toutefois encore utopique dans la mesure où les pays en cours de rattrapage veulent continuer à progresser en jouant sur l’avantage compétitif que leur procure leurs coûts de main d’œuvre inférieurs.

En revanche, l’idée du Parlement européen de fixer une norme de salaire minimum qui ne soit pas inférieure au seuil de pauvreté – soit  60% du salaire médian – parait intéressante.

Actuellement, la France et le Portugal, sont les seuls pays à respecter cette norme. Alors que la plupart des autres n’atteignent pas les 50%.

Cela dit, les adversaires d’une telle disposition font valoir que si le SMIC en France n’est pas très éloigné du salaire médian c’est que de très nombreux salariés français sont payés au salaire minimum. Bref, il y a un écrasement par le bas de la pyramide des salaires.

On le voit, le débat n’est pas simple…


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays