Syndicate content

Vaccination Covid en Europe : les réticences persistent

mardi, 18 mai, 2021 - 09:52

Les doutes face aux vaccins sont liés à des situations sociales précaires et à un manque de confiance envers les institutions. Signe politique inquiétant, surtout en France qui se trouve en bas du palmarès européen des pays où la vaccination est vue sous un angle positif, et ceci à quelques mois de la saison estivale.

La vaccination se poursuit sur le continent, mais plus d’un quart (27%) des adultes de l’Union européenne (UE) envisagent de ne pas se faire vacciner, selon une enquête d’Eurofound (Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail). En France, le gouvernement peine à écouler son stock de vaccins AstraZeneca, résultat d’une méfiance face à un vaccin dont le développement a été souvent critiqué dans les médias. Sur les 7,5 millions de doses obtenues par la France, seules 3,6 millions ont été utilisées.

La France fait d’ailleurs partie des pays d’Europe continentale dans lesquels les taux d’hésitation à se faire vacciner sont les plus élevés : un peu plus de 30% en Autriche et près de 40% dans l’hexagone. Mais les Bulgares sont encore plus méfiants avec 61% d’entre eux qui déclarent pas vouloir se vacciner. La Lettonie et la Croatie suivent avec des taux supérieurs à 40%. Ces chiffres élevés fragilisent l’espoir d’obtenir une immunité collective sur le continent.

Une méfiance accentuée par des facteurs sociaux

D’une manière générale, les hommes sont plus réticents que les femmes (29% contre 5%), ainsi que les personnes âgées de 35 à 49 ans. Cette méfiance est aussi plus grande pour les personnes souffrant d’une maladie ou d’un handicap de longue durée (39%) et les personnes au foyer à plein temps (33%), ce qui laisse penser que la fragilité sociale intervient fortement dans ce choix.

Les réseaux sociaux ont indéniablement un effet. 40% des personnes qui utilisent ces réseaux comme principale source d’information déclarent ne pas vouloir se faire vacciner, contre 18% des personnes qui restent fidèles aux médias traditionnels (télévision, radio, presse). Cette marginalisation sociale découle en outre de la méfiance envers les gouvernements et l’Union européenne, reflet de convictions politiques populistes.

A l’opposé, 85% des personnes interrogées en Irlande et au Danemark se déclarent pro-vaccin. Malte, le Portugal, l’Espagne, la Suède et la Finlande ont également enregistré des taux supérieurs à 80%.

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays