Syndicate content

Covid : l’Europe se prépare pour l’été

mardi, 1 juin, 2021 - 13:57

La saison estivale approche et l'Europe se prépare à uniformiser les modalités qui permettront les voyages sur le continent. L'enjeu économique et social est immense. Le pass sanitaire devrait être prêt pour le 1er juillet, mais des inconnues subsistent, comme la présence du variant indien, qui progresse dans plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, très touché.

L’ouverture de l’accès aux vaccins pour les personnes plus jeunes prépare une saison estivale attendue dans tous les pays de l’Union européenne. Il s’agit de coordonner les modalités de voyage avec la levée progressive des restrictions de déplacement entre les Etats membres. C’est pourquoi la Commission européenne souhaite harmoniser les déplacements avec des règles simples.

Pour le Commissaire européen en charge de la Justice, Didier Reynders, une seule règle pour tous : »ni test dans le cadre des voyages, ni quarantaine pour les personnes vaccinées ». La définition d’une personne vaccinée, « cela veut dire 14 jours après avoir reçu les dernière dose ». Mais il faudra toutefois respecter la situation sanitaire régionale. S’il ne devrait pas y avoir de restriction pour les zones vertes, le test sera toujours nécessaire pour les zones oranges et une quarantaine sera appliquée pour les zones rouges.

En attendant le pass sanitaire pour le 1er juillet

Ces propositions doivent être avalisées par le Conseil européen, qui représente les pays membres, mais chaque gouvernement sera libre de les suivre ou non. Car le certificat Covid numérique est l’étape fondamentale pour cette saison estivale. Sujet de nombreux débats éthiques et motif de plusieurs manifestations populaires à travers le continent, il a obtenu un accord des institutions européennes le 20 mai dernier. La Commission européenne va débloquer 100 millions d’euros pour l’achat de tests PCR qui  faciliteront la proposition de tests de dépistage abordables pour tous les voyageurs.

Ce qui n’est pas si simple dans la pratique. La situation sanitaire étant différente d’un pays à l’autre, les Etats membres l’UE pourront suspendre ce système cas de nouvelles épidémies ou de mutation. De plus, ce pass sanitaire ne prend pas en compte les vaccins non autorisés par l’Agence européenne du médicament, comme les vaccins chinois ou russes, utilisés notamment en Hongrie. Dans ce cas, chaque pays pourra accepter ou non ces personnes sur son territoire. La progression du variant indien, qui s’accélère fortement au Royaume-Uni, où il est en train de devenir majoritaire, reste une source d’inquiétude importante. la France et l’Allemagne ont déjà décidé d’un isolement obligatoire pour tous les voyageurs en provenance de ce pays.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays