Syndicate content

Le paysage diversifié des radios en Europe

mercredi, 2 juin, 2021 - 12:48

La France fête les 100 ans de la première émission de Radio Tour Eiffel. En Europe, l’audience de ce média résiste bien, notamment grâce au numérique. Les radios publiques dominent au Royaume-Uni et en Allemagne.

Contrairement aux autres mass-media, la radio n’a pas subi, ces dernières années, une baisse significative de son audience. Sans doute parce qu’elle a également profité du phénomène internet, le numérique étant pour elle un relai de diffusion.

Néanmoins, si les grands pays européens sont tous des grands consommateurs de radio, la structure du paysage audio présente des caractéristiques sensiblement différentes selon les pays.

Globalement, la radio est vraiment un média de masses dans la mesure où, en Europe, elle est écoutée en moyenne par plus de 70% des citoyens âgés de plus de 14 ans.

Il est cependant vrai que des pays sont des plus grands consommateurs de radio que les autres.

Les Britanniques, champions de la radio

Au Royaume-Uni, par exemple, l’audience globale de la radio atteint 58 millions de personnes pour une population de 67 millions.

C’est nettement plus que les 40 millions d’auditeurs français ou les 35 millions d’Italiens. Et, compte tenu de ses 83 millions d’habitants, l’Allemagne ne fait guère mieux avec ces 53 millions d’auditeurs.

Une légère baisse d’audience pour la radio en direct…

Depuis une décennie, on constate un peu partout une contraction d’environ 5% de l’audience de la radio écoutée en direct, via les ondes hertziennes ou sur internet.

En outre, l’année 2020, celle de la pandémie, n’a pas été favorable à la radio (moins deux millions d’auditeurs en France) qui se « consomme » beaucoup en mobilité, c’est à dire dans les transports.

… en partie compensée par la radio à la demande

Cela dit, le recul de la radio écoutée en direct est en partie compensé par la rapide progression de la radio à la demande, c’est à dire le téléchargement de podcasts en « replay » ou encore de podcasts dit « natifs », ceux qui sont conçus spécialement pour internet.

En France, la radio à la demande représente en France 10% de l’audience traditionnelle.

Moins de généraliste, plus de musiques actuelles…

Et puis, les contenus changent. Partout, les stations « généralistes » sont en recul du fait de la concurrence des nouveaux médias.

En revanche, les radios de divertissement et de musiques actuelles (rock, pop, musiques urbaines…) ont le vent en poupe. Elles ont su capter un public jeune, réceptif aux nouveaux types de diffusion, comme les web-radio.

On peut citer, pour la France, NRJ, Sky Rock, Fun radio, Radio Deejay en Italie, Los 40 Principales en Espagne ou encore, au Royaume-Uni, BBC radio 1 et 2 qui réunissent à elles deux 25 millions d’auditeurs.

… et plus de culture

Si la radio d’information en continu reste un phénomène plutôt français avec le succès de France Info, on note que les chaines culturelles progressent depuis quelques années, comme France Culture, Deutscheland Kultur ou Rai Radio 3 en Italie.

Radios publiques au nord, radios privées au sud

L’importance des radios publiques en Europe est très variable. Au Royaume-Uni, le fameux groupe public BBC domine de façon écrasante le paysage audio avec ses dix stations qui réunissent, sans compter les chaines locales, plus de 50 millions d’auditeurs et dépassent allègrement les 50% d’audience.

En Allemagne, les trois stations publiques nationales de la Deutschlandradio réunissent 15 millions d’auditeurs soit une audience égale aux cinq stations de Radio France. Mais les radios publiques régionales sont très puissantes en Allemagne, comme par exemple les stations bavaroises Bayern 1, 2 et 3 avec leurs 15 millions d’auditeurs. Du coup, les radios publiques réalisent 55% de l’audience totale outre-Rhin.

A l’inverse, le privé domine au sud de l’Europe : 60% de part de marché en France, 65% en Italie et surtout plus de 80% en Espagne ou l’audience des six stations publiques de la Radio nationale d’Espagne s’est s’effondrée de moitié en vingt ans.

Trois grandes radios internationales

Sans parler des radios internationales belge, espagnole ou suédoise, trois principales radios internationales dominent le paysage européen.

En France, Radio France Internationale émet dans une quinzaine de langue et est écoutée chaque semaine par 40 millions de personnes, (sans compter 15 millions d’auditeurs de podcasts) dont la grosse majorité se situe en Afrique francophone.

L’audience de RFI est comparable à celle de la Deutsche Welle Radio, « l’onde allemande », qui dispose toutefois de moyens supérieurs.

Reste le leader européen incontesté que constitue « BBC World service », ses trente langues utilisées et ses 65 millions d’auditeurs auxquels s’ajoutent 50 millions de radio à la demande.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays