Syndicate content

L’Europe des musées affiche sa grande diversité

mercredi, 2 juin, 2021 - 12:32

Partout en Europe, les musées rouvrent leur porte avec des règles sanitaires strictes. Si le Louvre reste toujours le plus grand musée du monde (notre photo), la concentration à Paris de ces lieux de culture fait que la France n’arrive qu’en troisième position européenne en terme de fréquentation muséale.

Ces dernières semaines, dans toute l’Europe, l’assouplissement des règles de prévention du Covid 19 ont permis la réouverture au public des lieux culturels.

A l’exception de quelques régions, musées, cinémas, théâtres ont rouvert leurs portes avec des consignes sanitaires plus ou moins strictes.

C’est l’occasion de faire un tour d’Europe de ces grandes institutions culturelles que sont les musées qui sont pratiquement tous de nouveau accessibles au public à l’exception de ceux qui sont en cours de rénovation comme le Rijksmuseum d’Amsterdam ou la pinacothèque de Munich.

12 musées européens au dessus des trois millions de visiteurs

Tout d’abord, un petit rappel du classement des plus grands musées d’Europe, ceux qui ont accueilli annuellement, en 2019, plus de trois millions de visiteurs.

Ils sont douze à avoir reçu cette année-là 63 millions de visiteurs. Sur le podium, le Louvre – qui est aussi le plus grand musée du monde – avec près de dix millions de visites, suivi des musées du Vatican (près de 7 millions) et du British Museum (6,5 millions).

Par pays, ce sont les Britanniques qui dominent avec six grand musées (comme le British Museum, la National Gallery, la Tate Gallery, le musée national d’histoire…) qui reçoivent 31 millions de personnes contre 16,5 millions pour les trois grands musées français (Le Louvre, Orsay, le Centre Pompidou), 9 pour les 2 musées Italiens (le Vatican et la galerie des offices de Florence) et 8 pour deux institutions espagnoles (Reina Sofia et le Prado).

Un peu sous la barre des trois millions, n’oublions pas le Rijksmuseum d’Amsterdam et ses 2,7 millions de visiteurs. Et puis notons qu’aucun musée allemand ne franchit la barre des deux millions de visiteurs.

Fréquentation globale : le Royaume-Uni au dessus du lot

Si l’on considère la fréquentation annuelle de l’ensemble du patrimoine (musées, monuments, sites…), on constate que le Royaume-Uni vient largement en tête avec quelques 145 millions de visiteurs en 2019.

Les sites italiens en reçoivent près de 130 millions, les sites allemands 114 et, c’est une petite surprise, le patrimoine français accueille à peine 90 millions de personnes dont près de la moitié vient de l’étranger.

L’explication réside sans doute dans la grande concentration des musées français à Paris – où sont situés neuf des dix premiers d’entre eux (le Mucem marseillais étant la seule exception). Les touristes choisissent de visiter deux ou trois « incontournables » établissements parisiens et ont ensuite tendance à faire l’impasse sur les milliers de petits musées de province beaucoup moins connus.

C’est une grosse différence avec l’Italie où les dix premiers musées se répartissent sur six villes (Rome, Florence, Turin, Milan, Naples, Caserte). En Espagne également, seuls trois grands sites sur dix se situent à Madrid.

Quant au Royaume-Uni, à l’instar de la France, neuf grands musées sur dix se trouvent à Londres. Mais, à la différence de Paris, les six très grands musées londoniens attirent deux fois plus de visiteurs que les trois grands parisiens. Ce qui explique le haut niveau de fréquentation globale outre-Manche.

Les spécialisations varient entre grands pays

Par ailleurs, les thématiques muséales sont inégalement dosées en Europe. En Italie, on trouve avant tout de l’art ancien (antiquité, renaissance, classique…).

C’est également le cas en France et au Royaume-Uni, mais l’art moderne et contemporain sont davantage présents dans ces pays. Pas cependant au point de l’Espagne où rayonnent à Madrid le « Reina Sofia », le « Gugghenheim » à Bilbao et le musée Picasso à Barcelone.

Enfin l’Allemagne se distingue par ses grands musées consacrés à l’histoire moderne – par exemple le musée du Mur ou celui de la terreur nazie à Berlin – ou encore aux sciences et technologies, à l’archéologie, à la zoologie…

A voir en ce moment…

Pour n’en citer que quelques une, mentionnons l’expo « de Donatello à Michel-Ange » au Louvre, « Néron » au British Museum, « Dante » au Vatican, « les passions mythologiques » au Prado.

Quant à « Reina Sofia » on peut y découvrir les travaux textiles de l’artiste suédoise Charlotte Johannesson tandis qu’une exposition sur l’esclavage sera présentée au Rijksmuseum d’Amsterdam quand il rouvrira ses portes le 8 juin.

Des mesures sanitaires à géométrie variable

Partout bien sûr le port du masque est imposé. Mais, afin de limiter la fréquentation, la réservation est aussi requise dans la plupart des musées parisiens, dans les musées du Vatican et dans les grands musées londoniens qui, en outre, s’efforcent lors de l’achat des billets, d’identifier les éventuels cas contacts. Enfin, au Prado, vous aurez droit à un test de température.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays