Syndicate content

L’Europe chute dans le palmarès des villes les plus agréables

samedi, 12 juin, 2021 - 13:49

La pandémie de Covid-19 a ébranlé la qualité de vie dans les principles villes européennes, très touchées par la crise et les restrictions. A l'inverse, les villes de l'hémisphère sud, moins touchées et mieux organisées contre le virus, voient leur image briller et attirent les touristes.

Chaque année, le cabinet britannique Economist Intelligence Unit élabore un classement des villes les plus agréables à vivre dans le monde. La nouvelle édition 2021 incorpore forcément l’impact de la pandémie de Covid-19 en 2020, la crise sanitaire et les mesures mises en place pour endiguer l’épidémie. D’autres items affinent ce classement, comme le taux de criminalité, la qualité des transports publics, les systèmes éducatif et de santé, l’offre culturelle ou la douceur du climat.

En 2018 et 2019 (l’édition 2020n’a pas été publiée), les villes européennes étaient bien classées  : Vienne, capitale d’Autriche, était 1ère du classement mondial. Elle chute à la douzième place. D’autres villes comme Frankfort ou Hambourg en Allemagne ont aussi perdu des places. Seules Genève et Zürich, en Suisse, parviennent à figurer dans le Top 10. Raisons de ces dégringolades: la pression accrue sur les systèmes de santé pendant la deuxième vague de contaminations, les fermetures d’écoles et de restaurants, ou les restrictions autour des événements culturels ou sportifs.

Les villes mieux placées sont celles qui sont parvenues à lutter contre la pandémie

Six des premières villes du cassement sont situées soit en Australie, soit en Nouvelle-Zélande. Auckland est N°1, suivie par Osaka (Japon), Adélaïde (Australie) est troisième, Viennent ensuite Wellington (Nouvelle-Zélande), Tokyo (Japon), Perth (Australie), Melbourne (Australie) et Brisbane (Australie).

L’hémisphère austral a été relativement moins touché par le Covid, et “les habitants des villes néo-zélandaises comme Auckland ou Wellington peuvent profiter d’un mode de vie qui semble très similaire à celui d’avant la pandémie” précise Upasana Dutt, la responsable de cet indice de qualité de vie au sein du cabinet Economist Intelligence Unit. Et si Genève et Zürich sont bien placées dans le Top 10, c’est en outre grâce à un système de santé performant. L’attractivité touristique, la qualité de vie, ont été fortement modifiées durant les deux dernières années. La réponse à l’épidémie est devenu un critère prépondérant dans l’attractivité des capitales.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays