Syndicate content

Covid : l’Euro sous la menace du variant Delta

jeudi, 24 juin, 2021 - 09:39

Par  admin

Il n'existe pas de plan B pour les finales qui se tiendront à Wembley en juillet. Or, la progression du variant Delta risque d'augmenter fortement durant l'été, probablement auprès des jeunes non vaccinés, ce qui pourrait provoquer une nouvelle vague européenne à le rentrée.

Si la situation sanitaire s’est nettement améliorée dans plusieurs pays européens, la tenue de l’Euro de football inquiète les institutions chargées de surveiller l’épidémie. En France, la région des Landes est désormais un cluster du variant Delta, découvert en Inde. Outre-Manche, il s’est diffusé rapidement, remplaçant en quelques semaines le variant Alpha, apparu fin 2020 dans le sud-est de l’Angleterre. C’est pourtant à Wembley, à Londres, que se tiendront les demi-finales les 6 et 7 juillet, ainsi que la finale, le dimanche 11 juillet, qui pourra accueillir 60.000 spectateurs.

La progression de Delta au Royaume-Uni est « exponentielle » selon une étude publiée par l’Imperial College et Ipsos MORI. Les données suggèrent que les cas doublent tous les 11 jours. Or seulement 58% des adultes du pays ont reçu leurs deux doses de vaccin. Et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà fait savoir que le risque est réel : « Dans quelques-unes des villes, les cas de Covid-19 sont déjà en hausse dans les zones où se jouent les matchs » souligne Robb Butler, directeur exécutif de l’OMS Europe.

Inquiétude des gouvernements

Lors d’une conférence de presse avec Emmanuel Macron, la chancelière Angela Merkel s’est exprimée : « Quand je vois des stades remplis dans d’autres pays d’Europe, je suis un peu sceptique et je me demande si c’est la bonne réponse à la situation actuelle ». Par exemple, la Hongrie est le seul pays organisateur qui n’impose aucune jauge dans le stade choisi pour l’Euro. Le chef du gouvernement italien Mario Draghi souhaite « que la finale du championnat européen ne se déroule pas dans un pays où les contagions sont en train de croître rapidement ».

Pour le centre européen de prévention et de contrôle des maladies, le variant Delta pourrait représenter 90% des nouveaux cas de contagion d’ici la fin du mois d’août. Pour la directrice du CEPC, Andrea Ammon, « il est très probable que ce variant circule largement pendant l’été, en particulier chez les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination ». Et Berlin encourage les Etats européens à exiger une mise en quarantaine pour les voyageurs en provenance de pays où Delta circule activement, comme le Royaume-Uni.


Mots clés
, ,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays