Syndicate content

Post-Brexit : pénuries dans les supermarchés anglais

lundi, 30 août, 2021 - 14:38

L'épidémie de Covid bouleverse les échanges en Europe, mais le Royaume-Uni, à cause du Brexit et du nouveau système d'immigration, ne parvient pas à recruter sur place pour compenser le nombre de travailleurs originaires du continent, rentrés chez eux.

L’épidémie de Covid et le Brexit sont les principales raisons des pénuries d’aliments dans les supermarchés, mais aussi les cafés et les restaurants. Depuis le début de l’année, de nombreux travailleurs originaires d’Europe, et particulièrement des pays de l’est, sont rentrés chez eux. La plupart travaillaient aux Royaume-Uni depuis des années et certains mêmes n’étaient pas retournés dans leur pays de naissance. Les possibilités d’emploi et les mentalités on évolué : certains ont décidé de rester chez eux.

La pénurie de travailleurs touche 14.000 chauffeurs routiers originaires de l’Union européenne : seuls 600 d’entre eux sont revenus au Royaume-Uni et une estimation récente chiffre à 100.000 le nombre de routiers manquants. Si le gouvernement britannique a mis en place des formations accélérées afin d’engager de nouvelles vocations, les Britanniques boudent souvent ces métiers, pénalisés par des salaires peu attractifs et de longues heures de travail.

Plusieurs secteurs économiques touchés

Les photos des rayons vides de supermarchés ont été très diffusées sur les réseaux sociaux.  Mais d’autres secteurs sont aussi affectés, comme les usines automobiles, qui manquent de composants électroniques, ce qui s’est traduit en juillet par une chute des ventes de voitures de près de 30%, tandis que la production est tombée au plus bas depuis les années 50. Les PME, dans la construction notamment, manquent de main d’oeuvre et de matériaux. La CBI, principale organisation patronale du pays, estime que les stocks des distributeurs sont à des records de faiblesse depuis près de 40 ans.

Et la situation risque de s’aggraver à partir d’octobre, quand les nouvelles vérifications post-Brexit sur les produits d’origine animale importées entreront en vigueur. Ce qui menace la reprise économique et la saison de Noël. Pour sortir de cette crise, Amazon et les grands supermarchés comme Tesco promettent désormais des primes à l’embauche. Et les industriels de la viande envisagent des partenariats avec les prisons pour faire travailler certains prisonniers en vue de leur réinsertion.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays