Syndicate content

Rebond de la croissance européenne

vendredi, 10 septembre, 2021 - 16:24

La reprise s'annonce plus rapide que prévu et les entreprises ont fortement bénéficié des plans de relance. L'inflation progresse cependant, alors que les salariés attendent des augmentations de salaire.

Avec la levée progressive des restrictions sanitaires et les progrès de la vaccination, l’économie européenne a bénéficié d’une forte croissance entre avril et juin, une reprise plus rapide que prévue. La consommation des ménages a été le moteur de cette reprise avec une augmentation de 3,7% des dépenses des foyers européens sur ce trimestre. C’est le constat de Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE) : “L’activité économique devrait dépasser son niveau d’avant la pandémie d’ici à la fin de cette année. 70% des adultes européens étant complètement vaccinés, cela a favorisé une réouverture significative de l’économie, permettant aux consommateurs de dépenser davantage et aux entreprises d’augmenter leur production.”

Pour l’ensemble de l’Union européenne (UE), le PIB a progressé de 2,1% au deuxième trimestre, contre une première estimation à 1,9%. Bien sûr, ces bons résultats présentent des disparités avec une consommation plus forte en Irlande (+6,3%), plus faible au Portugal (+4,9%) tandis que Malte et la Croatie voient leur PIB se contracter. En France, l’Insee prévoit une hausse de 6,25% du PIB cette année, après une chute de 8% en 2020.

Cette reprise a aussi été encouragée par les plans de relance. La BCE annonce une croissance de 5% cette année, contre 4,6% annoncés précédemment. Ce qui annonce un ralentissement léger du fonds de soutien européen, créé en mars 2020, doté d’une enveloppe de 1850 milliers d’euros. La BCE va donc ralentir ses achats d’obligations sur les marchés, un premier pas vers les mesures exceptionnelles du début de la crise sanitaire liée au Covid.

Gare à l’inflation

Face à la reprise, ou à cause d’elle, le prix du pétrole progresse trop vite, comme de nombreuses matières premières à travers le monde, comme le cuivre, le bois. Le secteur de la technologie subit une pénurie de certaines puces devenues essentielles dans les secteurs de la téléphonie ou de l’automobile. Aux Etats-Unis, la hausse des prix a atteint au deuxième trimestre son plus haut niveau depuis près de quarante ans. La zone euro a aussi affiché en août un sommet inégalé depuis dix ans. L’Inde est aussi touchée (+5,59%), comme le Brésil (+8,99+).

Au niveau européen, les experts considère que cette inflation sera passagère, à condition que les salaires n’augmentent pas outre mesure. Or, au niveau social, les demandes d’augmentation de ces salaires, surtout pour les métiers qui ont été aux avant-postes de la crise sanitaire, sont de plus en plus pressentes. Les entreprises ont bénéficié de l’aide gouvernementales, il est temps de redistribuer une partie des actifs.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays