Syndicate content

Le retour de l’inflation se confirme en Europe

mercredi, 10 novembre, 2021 - 14:32

L'inflation est au plus haut depuis 10 ans dans la zone euro. Poussée par la reprise, la flambée des prix de l'énergie et les pénuries dans l'industrie, elle devrait se stabiliser dans les prochains mois. Mais l'accélération du phénomène aux Etats-Unis pourrait aggraver la situation européenne.

Elle avait pratiquement disparu, symbole de la crise de 2008. Mais, comme aux Etats-Unis, l’inflation progresse dans la zone euro où elle a bondi de 4,1% en octobre, après une progression de 3,4% en septembre. Liée au rebond de l’économie, mais surtout à la hausse des prix de l’énergie, elle a été au centre des discussions de la réunion des ministres des finances de l’union monétaire à Bruxelles, ce lundi 8 novembre. En effet, une progression de l’inflation pourrait menacer le retour à la croissance.

De plus, les Vingt-Sept n’ont pas trouvé de consensus pour y répondre. En Allemagne, la hausse des prix frôle les 5%. La France pousse pour une réforme du marché de l’énergie, mais peine à convaincre. De son côté, Christine Lagarde reste sur sa position : le phénomène devrait être temporaire et devrait perdre en dynamique après un pic prévisible en fin d’année.  Le président de l’Eurogroupe, Paschal Donohoe, pense que « la hausse de l’inflation pourrait être plus durable que prévu », même si, à moyen terme, cette inflation devrait revenir sous les 2%.

L’inquiétude face aux chiffre de l’inflation américaine

Mais la situation européenne dépend des chiffres attendus à la Bourse de New York sur l’inflation. Aux Etats-Unis, l’inflation a atteint 5,4% sur un an selon les chiffres du mois d’octobre 2020. « Nous ignorons si nous vivons le début d’une nouvelle ère d’inflation » résume Adam Tooze, professeur d’histoire économique à l’université de Columbia. Et les derniers chiffres du jour montrent une accélération de la tendance avec un taux d’inflation de 6,2% au mois d’octobre en données annualisées, alors que les économistes anticipaient 5,8%.

Plusieurs pays européens redoutent que cette hausse subite des prix pénalise davantage les ménages les plus pauvres, déjà affectés par la crise du Covid et la reprise des contaminations dans les pays d’Europe centrale et de l’Est. En France, depuis le mois d’octobre, l’Etat s’est engagé à verser une « indemnité inflation » de 100 euros qui sera versée à ceux qui gagnent moins de 2000 euros net par mois. Les salariés seraient les premiers concernés, viendront ensuite les employés de la faction publique au mois de janvier, et les autres « un peu plus tard », selon le Premier ministre Jean Castex.

 

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays