Syndicate content

Londres et Paris se renvoient la responsabilité du naufrage au large de Calais

jeudi, 25 novembre, 2021 - 15:06

Ce drame illustre l'incapacité des pays européens à définir une vraie stratégie sur l'immigration, à l'instar de la crise orchestrée par le Bélarus envers les pays voisins. La crise en Afghanistan devenant de plus en plus grave au niveau humanitaire, des milliers de réfugiés venant du Proche-Orient n'ont pas d'autre solution que l'Europe, fermement décidée à fermer ses portes à l'approche de l'hiver.

C’est le drame le plus meurtrier en Manche depuis 2018 : ce mercredi, un pêcheur a découvert une quinzaine de corps flottant au large de Calais. Et le bilan ne cesse de s’alourdir avec 27 migrants, peut-être 30, décédés alors qu’ils essayaient de rejoindre les côtes britanniques. Parmi les victimes, 17 hommes, sept femmes et trois jeunes, peut-être des enfants.

Cet événement dramatique souligne à nouveau la confrontation entre le Royaume-Uni et la France sur l’exode massif de réfugiés entre les deux pays. Depuis le début de l’année, 21.000 traversées que les deux pays se renvoient : d’un côté Londres voudrait que la France bloque totalement sa frontière; et Paris réclame des fonds promis par Londres pour sécuriser les côtes françaises. Pour le ministre de l’Intérieur Gérad Darmanin, le naufrage est le fait du traffic humain  : « Les premiers responsables de cette ignoble situation, ce sont les passeurs. Ce sont des criminels qui, pour quelques milliers d’euros, organisent des traites d’êtres humains. »

Mais c’est oublier que le verrouillage renforcé du port de Calais et de l’Eurotunnel, et surtout la destruction systématique des camps de migrants par les forces de l’ordre, poussent des milliers de réfugiés à prendre la mer. Ces trois derniers mois, les tentatives de traversées migratoires de la Manche à bort de petites embarcations ont doublé. Et les associations de défense des migrants ne cessent d’alerter sur une situation diplomatique bloquée : « Les gens meurent dans la Manche qui est en train de se transformer en cimetière à ciel ouvert, comme la Méditerranée », a ainsi alerté Pierre Roques, coordinateur de l’Auberge des migrants, une association humanitaire calaisienne.

Réunions de crise

Ce drame illustre les difficultés entre Londres et Paris sur d’autres sujets comme la pêche. Un bras de fer qui a mené à un entretien téléphonique entre Boris Johnson et Emmanuel Macron sur « l’urgence d’accroître les efforts conjoints pour prévenir ces traversées et de tout faire pour empêcher les gangs qui mettent les vies en danger ». Une enquête est ouverte pour mieux comprendre les conditions du drame. Quatre passeurs présumés ont été arrêtés, un cinquième a été interpelé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le président de la république a demandé le renforcement immédiat des moyens de l’agence Frontex aux frontières extérieures et a souhaité une collaboration accrue avec les voisins belges et néerlandais. Le gouvernement britannique a proposé à la France des patrouilles de police communes sur la côte française longeant la Manche. Signe de la tension sur le sujet, les médias britanniques ont plusieurs fois suggéré la possibilité de ne pas recourir les migrants en difficulté lors de la traversée.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays