Syndicate content

Emmanuel Macron se prépare à la présidence française de l’UE

jeudi, 9 décembre, 2021 - 11:56

En quête de légitimité en vue des présidentielles, Emmanuel Macron risque de se trouver face à une multitude de défis : mener une campagne qui s'annonce complexe, nouer de nouveaux liens avec l'Allemagne qui dispose d'un nouveau chancelier, s'imposer face à une Europe en crise, tout ceci face à un futur proche difficile à prévoir, pour cause de crise sanitaire.

Lors d’une conférence de presse, prévue aujourd’hui à l’Elysée, Emmanuel Macron s’exprimera sur les enjeux de la présidence française de l’Union européenne, qui démarre le 1er janvier. Ce mandat de six mois, qui peut booster l’image du candidat à la présidentielle, présente néanmoins des risques et « peut demander beaucoup d’énergie », à un moment où il devra gérer les affaires nationales tout en menant campagne, alors que la crise du Covid présente de nombreuses incertitudes. Selon un sondage Odoxa pour Le Figaro, les Français sont deux fois plus nombreux (32% contre 15%) à considérer que présider l’UE sera un atout plutôt qu’un handicap pour Emmanuel Macron et 63% assurent que les propositions des candidats sur l’Europe compteront dans leur choix de vote.

« Relance, puissance, appartenance ». Ses objectifs pour ces six mois de présidence sont nombreux : la relance économique, la réforme des accords de Schengen, faire avancer la lutte contre le changement climatique avec la taxation carbone, confronter les géants du numérique, harmoniser le salaire minimum, et rétablir un « traité d’amitié avec l’Afrique ». Sans oublier un de ses sujets fétiche : le renforcement de la souveraineté européenne par le biais de l’autonomie militaire.

Un calendrier risqué

Cette présidence française de l’UE, tenue tous les six mois par un État membre différent, assure un rôle central aux questions européennes dans l’élection française. Elle permettra aussi une meilleure coordination avec le nouveau chancelier allemand, Olaf Scholz, chargé par son gouvernement de mener une politique bien plus novatrice que celle du président français. Comment va fonctionner ce tandem leader au niveau européen?

Emmanuel Macron aurait pu décaler la présidence de l’UE à cause des présidentielles françaises. Mais il en a décidé autrement. « La question s’est posée il y a quatre ans de reporter ou d’avancer la présidence française du Conseil afin qu’elle ne cogne pas avec la présidentielle, reconnaît le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, auprès de L’Express. Une manière de répondre aux candidats de l’extrême droite française, traditionnellement anti-Europe.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays